La mesure "zéro cotisation" a séduit 2,4% des indépendants

©ANP XTRA

Durant l’année 2016, 16.393 indépendants ont bénéficié de la mesure d’exonération complète des cotisations patronales sur le premier emploi.

Plus de la moitié des indépendants qui ont engagé un travailleur pour la première fois l’an dernier ont bénéficié de la mesure "zéro cotisation" lancée par le gouvernement fédéral et rendue encore plus avantageuse pour les primo-employeurs depuis le 1er janvier 2016. D’après les données fournies par l’ONSS, 30.024 indépendants ont engagé leur premier employé durant l’année 2016, un chiffre en hausse de 28% comparé à l’année 2015. Parmi eux, 16.393 ont bénéficié d’une exonération complète des cotisations patronales. C’est 54% de plus qu’en 2015, lorsque la mesure était encore limitée dans le temps et dégressive.

Cette masse d’indépendants qui ont bénéficié de la mesure "zéro cotisation" représente actuellement 2,5% des personnes assujetties à la TVA. Le ministre fédéral des Classes moyennes, Willy Boursu, tablait sur 5% d’indépendants décidant de se lancer dans l’opération. On est donc à mi-chemin. "Ces résultats confirment le succès de la mesure de suppression des cotisations sociales patronales principales. Mais il faut bien sûr continuer à informer les employeurs sur les avantages de ce dispositif afin qu’ils soient encore plus nombreux à en bénéficier", explique Willy Borsus.

Pour rappel, depuis le 1er janvier 2016, les indépendants désirant engager leur premier employé peuvent bénéficier d’une exonération complète des cotisations sociales, et ce "à vie", ce qui signifie que l’employeur ne paiera aucune cotisation pour ce premier poste de travail, même s’il y a changement de travailleur (la suppression n’est pas liée à la personne, mais au poste). L’avantage financier n’est pas anodin pour l’indépendant qui se lance. En effet, sur un salaire de 3.000 euros brut, le patron économise ainsi, au travers de cette suppression de cotisations, 11.380 euros par an. Un budget de 20 millions par an est prévu pour la mesure.

La Wallonie en profite plus que ses régions voisines

Tous les primo-employeurs ne peuvent pas bénéficier de la mesure. Il faut répondre à certains critères précis, comme ne pas avoir déjà du personnel, et créer une nouvelle société pour engager au taux zéro.

Lorsqu’on regarde la ventilation par Région, on constate une hausse des primo-employeurs de 24% pour la Flandre, de 23% pour la Région de Bruxelles-Capitale et de 36% pour la Wallonie.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés