Publicité
Publicité

La ministre Dedonder déjà briefée sur l'extrême droite dans l'armée en mars

La ministre Dedonder a toujours assuré ne pas avoir été mise au courant du niveau de menace du militaire avant sa cavale. ©BELGA

Le rapport du Comité R rédigé suite à l'affaire Conings confirme les manquements des renseignements militaires et le manque de suivi de l'armée.

Le Comité R a rendu son rapport sur l'affaire Jürgen Conings et il est assassin pour les renseignements militaires (SGRS) ainsi que pour la Défense, selon certains éléments diffusés par l'agence Belga dimanche. Ce rapport - qui intervient après celui de l'Inspection générale de l'armée - était discuté à la Chambre ce lundi. Pour rappel, le 20 juin, le corps sans vie du caporal-chef a été retrouvé après un mois de traque. Le militaire lié aux milieux d'extrême droite s'était volatilisé le 17 mai après avoir subtilisé des armes de guerre dans sa caserne.

Le rapport du Comité R confirme les manquements constatés par l'Inspection générale au niveau du SGRS. Il se fait même plus dur. Des "erreurs graves" ont été commises à tous les niveaux des renseignements militaires et de la ligne hiérarchique de la Défense, indique le Comité R qui évoque un manque de personnel, une rotation du personnel trop importante et de nombreuses défaillances, notamment au niveau des flux d'informations entre les services. Une absence "de politique claire" pour ce qui concerne l'extrémisme de droite au sein de l'armée est également déplorée. Le dossier Conings a été discuté dans plusieurs réunions de travail, précise le rapport qui pointe, à partir de début 2021, une information mensuelle du chef du SGRS quant aux opérations en cours concernant les militaires suspectés d'extrémisme, y compris Jürgen Conings.

Le parquet fédéral informé

Le SGRS a organisé un briefing le 22 mars en présence de la ministre de la Défense Ludivine Dedonder (PS), consacré aux opérations concernant des éléments d'extrême droite au sein de l'armée. Le comité R se dit dans l'impossibilité de confirmer "formellement" que le nom de Conings a été cité au cours de ces différents briefings. On rappelle que l'Ocam, organe de coordination pour l'analyse de la menace, avait placé Jürgen Conings au niveau 3 de dangerosité sur la liste commune des renseignements en date du 17 février.

Il s'agissait d'un briefing sur les méthodes où le détail des opérations relatives à des extrémistes de droite n'a pas été discuté, a assuré Ludivine Dedonder à la Chambre ce lundi. Le député de l'opposition N-VA Theo Francken a déploré un flou entourant cette réunion qui interpelle plus d'un député.

La ministre Dedonder a toujours assuré ne pas avoir été mise au courant du niveau de menace du militaire avant sa cavale. "L’information a uniquement été traitée au sein du SGRS, les services de renseignement de l’armée. Le chef du SGRS lui-même n’a pas été informé", précisait-elle le 26 mai dernier. Le Comité R indique dans son rapport que lors de ce briefing du 22 mars, il n'a pas été mentionné que Jürgen Conings était au niveau 3 de la menace.

Bientôt une réforme

"La structure actuelle du SGRS est trop complexe et trop lourde, c’est un risque pour l’échange d’informations au sein du service et avec ses partenaires, il faut donc changer de cap."
Ludivine Dedonder
Ministre de la Défense

Le Comité R précise que d'autres erreurs ont pu être commises par d'autres services. Ainsi, le rapport indique que dès le 3 août 2020, la Sûreté de L'État interrogeait l'Ocam et le SGRS sur le cas Conings et envoyait une note sur son profil au parquet général. Apparemment sans effet. On pouvait pourtant y lire que le militaire appartenait "aux cercles d’extrême droite les plus radicaux de notre pays". La Sûreté n'a même pas reçu de réponse du SGRS.

Et la ministre Dedonder d'annoncer une réforme du SGRS avant la fin de l'année. "La structure actuelle du SGRS est trop complexe et trop lourde, c’est un risque pour l’échange d’informations au sein du service et avec ses partenaires, il faut donc changer de cap, dit-elle. La position du  SGRS au sein de la défense sera revue."

Le résumé

  • Le Comité R dresse un tableau accablant des défaillances des renseignements militaires dans l'affaire Jürgen Conings.
  • Le SGRS a organisé un briefing avec la ministre de la Défense Ludivine Dedonder sur les opérations en cours concernant des militaires d'extrême droite.
  • Il s'agissait d'une réunion purement technique, a assuré la socialiste aux députés.
  • La dangerosité du militaire était connue de nombreux services de l'État.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés