La mission des préformateurs prolongée jusqu'au 21 septembre

Le Roi recevra en audience les deux préformateurs le 21 septembre pour leur rapport final. ©Photo News

Le Roi a prolongé la mission des préformateurs Egbert Lachaert et Conner Rousseau jusqu'au 21 septembre, date à laquelle ils remettront leur rapport final.

Les préformateurs Egbert Lachaert (Open Vld) et Conner Rousseau (sp.a) ont fait rapport de leur mission au Roi par téléphone ce vendredi. Les deux hommes, qui espéraient initialement présenter au souverain une piste pour la désignation d'un formateur, ont finalement dû revoir leur ambition à la baisse. En cause: l'irruption du coronavirus dans le cercle des négociateurs.

Désormais, on vise la mise en place d'un gouvernement pour le 1er octobre.

Pour passer à l'étape "formation", il faudra donc encore attendre. Le socialiste et le libéral viennent en effet de voir leur mission de "préformation" prolongée par le Roi jusqu'au 21 septembre, date à laquelle ils devront rendre leur rapport final.

Vu qu'aucune réunion physique ne peut se tenir entre les négociateurs avant le vendredi 18, suite au test positif au coronavirus d'Egbert Lachaert, ce délai ne sera probablement pas superflu.

La Vivaldi se donne jusqu'à la fin du mois

Jeudi, une décision importante avait déjà été prise par les négociateurs. Le gouvernement Wilmès II sera finalement maintenu jusqu'à la fin du mois. Pour rappel, la Première ministre s'était engagée, en mars, à redemander la confiance du Parlement le 17 septembre.

Cette confiance, elle l'avait obtenue avec les pouvoirs spéciaux afin de gérer la crise sanitaire. Comme il n'y a plus de majorité aujourd'hui pour la prolonger, Sophie Wilmès aurait probablement dû démissionner après s'être présentée au Parlement. Alors que les négociations avancent, ce passage à la Chambre semble moins urgent.

Les sept formations politiques (pressenties pour une coalition Vivaldi) ont donc convenu de se donner un peu d'air avec un nouveau timing. Désormais, on vise la mise en place d'un gouvernement pour le 1er octobre.

Dans un communiqué commun, les présidents de parti impliqués soulignent "l'importance de laisser le gouvernement minoritaire de plein exercice actuel diriger le pays jusque là".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés