La N-VA et le Belang pas prêts au compromis sur la politique d'asile

©Photo News

La commission des Finances de la Chambre a voté en faveur de nouveaux douzièmes provisoires. Seuls la N-VA et le Vlaams Belang ont voté contre.

La commission des Finances de la Chambre a adopté ce mardi le projet de loi du gouvernement sortant, ouvrant de nouveaux crédits provisoires pour les mois d'août, septembre et octobre prochains. Seuls la N-VA et le Vlaams Belang ont voté contre. Pour la première fois, la N-VA a voté contre les crédits de fonctionnement.

Le texte, qui s'appuie sur la loi de finances, doit encore passer par l'assemblée plénière avant les vacances parlementaires de sorte que l'Etat puisse continuer à fonctionner pendant la période des affaires courantes, et certainement jusqu'en octobre.

40
millions
Les douzièmes provisoires accordent à Fedasil 40 millions d'euros supplémentaires pour l'accueil de demandeurs d'asile en période d'affaires courantes.

Ce troisième volet de douzièmes provisoires, est le premier à être validé depuis les élections du 26 mai. La N-VA a déposé quatre amendements contestant la légitimité de ces douzièmes provisoires accordant notamment à Fedasil 40 millions d'euros supplémentaires pour l'accueil de demandeurs d'asile en période d'affaires courantes. Cette mesure a été prise par l'actuelle ministre de l'Asile et de la Migration Maggie De Block (Open Vld) après que le Conseil d'Etat a réduit à néant, au nom du respect des droits fondamentaux, la politique de son prédécesseur, l'ex-secrétaire d'Etat Theo Francken (N-VA), qui avait introduit des quotas de demandeurs d'asile.

La ministre libérale flamande s'est appuyée, pour justifier l'octroi de crédits supplémentaires, sur des décisions prises par le conseil des ministres avant la chute du gouvernement fin 2018. La ministre sortante du Budget Sophie Wilmès a estimé que plus qu'une "ligne budgétaire", la gestion de l'asile relevait avant tout d'une question de "dignité".

Soutenus par le seul Vlaams Belang, les amendements de la N-VA ont été rejetés. Les partis nationalistes ont également rejeté les douzièmes provisoires dans leur globalité. Dénonçant l'austérité budgétaire, le PTB s'est quant à lui abstenu. Les autres groupes politiques se sont exprimés en faveur de l'octroi des nouveaux crédits.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect