La N-VA lance les helfies pour pousser la charrette

©BELGA

Les nationalistes flamands se dotent d’un nouveau symbole, le "helfie" ou la main qui pousse à la charrette. Objectif: rappeler que chacun peut faire avancer la société.

Est-ce la volonté de ne pas laisser les syndicats occuper le terrain médiatique avec des actions de grève? Ou plutôt le soucis de reléguer à l’arrière-plan les tiraillements à répétition qui mettent à mal la cohésion du gouvernement? Ou un peu des deux?

Toujours est-il que le patron de la N-VA, Bart De Wever, a lancé hier à Flagey, entouré de ses "gorilles", une campagne de communication qui doit, selon lui, marquer le début d’une nouvelle ère dans la courte histoire du parti nationaliste. Au V de la victoire qui a marqué la campagne électorale de 2014 succède désormais une main qui "pousse à la charrette" ou "met la main à la pâte". La N-VA lance ainsi les "helfies", les gens qui prennent les devants pour résoudre les problèmes.

Tocqueville en renfort

Pour illustrer son propos, De Wever se réfère au philosophe français à Alexis de Tocqueville (1805-1859), qui aurait dit voici près de 200 ans que "lorsqu’un arbre nous bloque la route, nous pouvons soit attendre l’intervention des services publics, soit décider d’unir nos forces pour dégager la route".

"Tout le monde peut, à sa façon, faire avancer les choses."
Bart de Wever
Président de la N-VA

On savait que Edmund Burke (1729-1797), philosophe irlandais et grand pourfendeur des Lumières, comptait parmi les maitres à penser de Bart De Wever. Il faut désormais y ajouter Tocqueville, surtout connu et respecté dans le monde anglo-saxon pour ses observations sur l’Amérique naissante.

Dans un petit spot publicitaire commandé par la N-VA, l’arbre de Tocqueville qui barre la route est remplacé par une voiture qui cale dans la circulation et provoque un bouchon. La situation ne se débloque qu’à partir du moment où plusieurs personnes viennent spontanément en aide au conducteur en poussant sa voiture afin qu’il puisse remettre le contact.

Tout cela pour dire que si chacun y met du sien, les choses avanceront plus facilement. "Tout le monde peut s’y mettre à sa façon: s’engager dans les mouvements de jeunesse, créer sa propre entreprise, veiller à la propreté en rue, s’investir dans la vie associative. Tout le monde peut être un ou une Helfie, à condition de se retrousser les manches", a précisé De Wever.

Elargir le public-cible

Au passage, la N-VA entend élargir son public-cible. Le spot laisse ainsi apparaitre plusieurs personnes d’origine étrangère apportant leur contribution à la relance de la voiture (qui symbolise la société). Le parti organisera par ailleurs une journée des familles le 30 mai à Boom. Il entend également apporter une touche particulière pour la fête des mères. Et, "last but not least", la N-VA sera présente lors de la prochaine gay-pride le 16 mai prochain à Bruxelles...

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés