mon argent

La pension minimum des indépendants augmentée en 2021

©Anne Vandenbulcke

Le montant de la pension minimum pour une carrière complète pour les indépendants sera augmenté de 2,65% au 1er janvier 2021.

Les travailleurs indépendants verront bien leur pension minimum augmentée de 2,65% au 1er janvier 2021. La mesure a été validée ce vendredi dans le cadre de la loi programme, confirme le ministre des Indépendants et des PME, David Clarinval (MR).

Les montants actuels seront donc augmentés de 2,65%. Dès lors, le montant minimum pour une carrière complète passera ainsi de 1.291,69 euros à 1.325,92 euros pour un isolé (soit un bonus mensuel de 34,23e euros) et de 1.614,10 euros à 1.656,88 euros pour un chef de ménage (soit un gain mensuel de 42,78 euros). Ils continueront également à augmenter graduellement d'ici la fin de la législature, pour atteindre un différentiel total de 11% en 2024.

1.656,88
euros
C'est le montant de la pension minimum pour une carrière complète pour un indépendant chef de ménage à partir du 1er janvier 2021.

"L'an prochain, la pension minimum des indépendants évoluera du même pourcentage que celle des salariés", souligne le ministre des Indépendants et des PME. "Ce n'est que justice pour eux, eu égard à la difficulté de leur travail, dont on mesure plus encore l'importance ces derniers mois", ajoute-t-il.

"L'an prochain, la pension minimum des indépendants évoluera du même pourcentage que celle des salariés."
David Clarinval (MR)
minitre des Indépendants et des PME

Cela vaut donc pour les carrières dites "complètes". Autrement dit, il faut une carrière de 45 années (45 ans x 312 jours = 14.040 jours équivalents temps plein) pour avoir droit à une pension complète. Si vous avez travaillé, par exemple, 43 années, le montant de votre pension sera calculé au prorata: 43/45e du montant total.

Suppression du coefficient de correction

Le Conseil des ministres a également supprimé le coefficient de correction des pensions des indépendants. Ce coefficient faisait en sorte que la pension de ces travailleurs était jusqu'à présent calculée sur base d'un coefficient de 69% de leurs revenus, avec dès lors une pénalité de 31% par rapport à ceux-ci, expose David Clarinval.

Dès le 1er janvier 2021 également, ce coefficient sera supprimé pour toute année de carrière située après le 31 décembre 2020 pour les pensions de retraite (mais aussi de survie ou les allocations de transition) prenant cours au plus tôt le 1er janvier 2022.

La suppression du coefficient de correction, qui date des années 1980, faisait partie des revendications-phares de l'Union des classes moyennes (UCM).

Cela permettra aux indépendants ayant un revenu annuel de 30.000 euros de bénéficier de 123,38 euros de droits de pension supplémentaires par an.

La suppression de ce coefficient, qui date des années 1980, faisait partie des revendications-phares de l'Union des classes moyennes (UCM). "Le coefficient de correction a pour effet de raboter systématiquement la pension de l'indépendant de 34%. Là où un salarié cotise pour un montant de pension entre 1.250 et 2.400 euros, un indépendant ne peut jamais bénéficier de plus de 1.580 euros", expliquait l'UCM à la sortie d'une étude à ce sujet au printemps 2019.

Hausse du plafond des revenus

Le gouvernement a aussi décidé de rehausser le montant maximum des revenus prix en compte pour le calcul des pensions des indépendants de 2,38% en 2021.

Ce montant continuera à être majoré chaque année d’ici 2024, pour atteindre une augmentation totale de 9,86% par rapport à aujourd’hui.

"L’amélioration de la pension des travailleurs indépendants est l’un des gros chantiers que je tiens à mener pendant cette législature", a expliqué David Clarinval. "La hausse du plafond de revenus pris en compte participe de la même volonté d’améliorer de façon conséquente la pension de retraite qui leur sera versée le moment venu."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés