Publicité
Publicité

La prépension Opel à 50 ans approuvée

La ministre de l'Emploi Joëlle Milquet a approuvé la prépension pour les travailleurs d'Opel dès l'âge de 50 ans, ce volet du plan social étant "bien plus avantageux pour la sécurité sociale et les travailleurs concernés qu'une mise au chômage", a annoncé lundi soir le cabinet de la vice-première ministre dans un communiqué de presse.

Joëlle Milquet a accepté la demande des partenaires sociaux d'approuver la Convention collective prépension conclue au niveau de l'entreprise et de reconnaître l'entreprise comme entreprise en restructuration.

Pour motiver sa décision, Joëlle Milquet invoque notamment l'avis positif unanime de la commission prépension à ce sujet, ainsi que "le fait que le gouvernement flamand n'a pas émis d'avis contraire sur l'âge de la prépension et que cette position peut dès lors être considérée comme un avis positif, selon la demande adressée par la ministre de l'Emploi au ministre-président du gouvernement flamand".

En outre, les coûts pour la sécurité sociale d'une mise en prépension de 641 personnes sont fortement inférieurs aux coûts d'une mise au chômage de ces 641 travailleurs s'ils ne pouvaient pas bénéficier de cette mise en prépension, souligne la ministre.

"Il appartient maintenant à la Région flamande de tout mettre en œuvre pour éviter que les personnes concernées ne restent sans emploi et donc pour les accompagner au mieux, notamment en matière d'outplacement afin de leur retrouver un travail au plus vite", conclut le communiqué de presse.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés