La reprise belge en avance sur les prévisions

Le PIB a augmenté de 0,5 % au troisième trimestre, ce qui laisse augurer une croissance de 2 % sur l’ensemble de 2010.

L’activité économique en Belgique a poursuivi sa progression au troisième trimestre de 2010, en augmentant de 0,5 % par rapport au trimestre précédent, selon une première estimation du produit intérieur brut (PIB) diffusée mercredi par la Banque nationale.

Par rapport au trimestre correspondant de l’année précédente, le PIB a augmenté de 2,1 %, après s’être accru de 2,6 % sur base annuelle au deuxième trimestre. C’est un résultat encourageant, d’autant que pour le deuxième trimestre, la croissance du PIB a été revue à la hausse, à 1 % par rapport au trimestre précédent. Une première estimation avait évalué à 0,7 % la progression du PIB belge au deuxième trimestre. La fin de l’année s’annonce dès lors plutôt sereine. Philippe Ledent, économiste chez ING, estime que même avec une croissance zéro au quatrième trimestre (ce qui est hautement improbable), la croissance sur l’ensemble de l’année devrait atteindre la barre des 2 %.

Comment expliquer ce beau résultat? Les analystes citent deux facteurs principaux.
Un: les exportations belges profitent à plein du rôle de locomotive joué par l’Allemagne.
Deux: le gouvernement étant en affaires courantes, aucune mesure d’austérité n’a été prise jusqu’ici, ce qui a permis au moral des consommateurs de se maintenir à un niveau élevé. D’autant que les créations d’emploi ont été florissantes au premier semestre (+25.600 postes nets créés), ajoutant encore à la confiance retrouvée des ménages.

Mais il faut se garder de toute euphorie, prévient Philippe Ledent. "L’année 2011 sera encore un cap difficile à passer. Le Pacte de stabilité impose de ramener le déficit à 4,1 % l’an prochain, ce qui suppose un effort de 1,5 milliard d’euros. Avec l’austérité, la croissance devrait rester limitée aux alentours de 1,6-1,7 % du PIB", prédit-il. Le pic de la reprise semble donc bel et bien derrière nous.

Pour l’heure cependant, ces chiffres constituent une bonne nouvelle pour l’ensemble de la zone euro. La Belgique, caractérisée par son économie ouverte sur l’extérieur, est en effet le premier pays à publier une estimation du PIB pour le troisième trimestre. Nul doute que d’autres bonnes nouvelles devraient dès lors tomber dans les pays voisins.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés