Publicité

La taxe Caiman rapporte à peine 5 millions sur les 510 escomptés

En taxant l'argent des Belges stocké dans des paradis fiscaux, le ministre des Finances espérait récolter plus de 500 millions d'euros. Il devra se contenter d'un centième du montant seulement. Pourquoi?

Maigres recettes pour la taxe Caïman. Le ministre des Finances, Johan van Overtveldt, espérait récolter quelque 510 millions via l'argent que les Belges logent dans des paradis fiscaux. "Het Laatste Nieuws" publie les comptes et affirme qu'au final, ce prélèvement a rapporté l'an dernier... 5 millions d'euros.

C'est le parti socialiste flamand sp.a qui sonne l'alerte sur base de chiffres du SPF Finances.

→ En 2016, la taxe Caïman a rapporté 48 millions d'euros. La forte baisse enregistrée l'an dernier est à attribuer, selon le sp.a, à des "trous" dans les dispositions fiscales. Jusqu'en 2017, les trusts pouvaient échapper à la taxe et beaucoup de propriétaires de ces constructions juridiques les ont donc démantelées sans payer d'impôts, selon le député Peter Vanverthoven (sp.a).

Johan Van Overtveldt ne considère pas ces chiffres comme mauvais: "L'objectif de la taxe Caïman était de décourager les constructions offshore. Sur ce terrain-là, c'est réussi et cela implique une augmentation des recettes fiscales belges. J'ai rarement entendu autant de bêtises", lance-t-il sur les ondes de "De ochtend" sur Radio 1. "Le monde financier affirme aujourd'hui unanimement que ces montages sont en réduction."

Il ajoute enfin que cet argent n'a pas disparu mais a été injecté dans l'économie réelle. "Ce dont nous parlons sont des recettes complémentaires d'impôts des personnes physiques et d'impôts des sociétés. Il n'y a donc aucune raison d'imaginer de nouvelles taxes."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés