analyse

La vaccination pourrait être bouclée en septembre

Ils étaient attendus de pied ferme à la Chambre, les experts de la task force vaccination (ici, son patron Dirk Ramaekers) et le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke. ©BELGA

Si les livraisons et les autorisations de vaccins suivent, les Belges pourraient être vaccinés bien avant la Noël 2021. Le dernier planning de la task force parle de la fin de l'été.

C'est peu dire qu'ils étaient attendus ce vendredi à la Chambre, en commission Santé, le ministre Frank Vandenbroucke (sp.a) et un trio d'experts de la task force "vaccination". Les députés avaient pour eux une liste de questions aussi longue qu'une année sans vaccin.

Parmi elles, certaines sont restées sans réponse, faute de temps. D'autres tenaient plus de doutes presque existentiels: la Belgique disposera-t-elle de suffisamment de personnes pour vacciner? Les villages de vaccination sortiront-ils dans les temps? Et surtout, quand la transparence sera-t-elle faite sur les données de vaccination?

Prudence, prudence

Pour le reste, la séance aura été plutôt instructive. Avec sa dose de prudence. Non, la Belgique n'envisage pas, pour l'instant, de reporter de plusieurs semaines l'injection de la seconde dose du vaccin développé par BioNTech et Pfizer, même si le Royaume-Uni a emprunté cette voie, et que d'autres pays y songent. Par contre, plus intéressante est la piste américaine, où la seconde dose pourrait être prévue après 42 jours, et non 21 - une hypothèse qui figure, elle, dans la notice de Pfizer. Ce n'est pas au programme, mais ne serait pas inenvisageable, avancent les experts, qui rappellent: la stratégie de vaccination est flexible, et donc évolutive.

Non, on ne sait toujours pas si être vacciné empêche de colporter le virus. On devrait toutefois en savoir plus d'ici deux mois, et les nouvelles en provenance de l'expérimentation animale semblent prometteuses. Perspective encore: d'ici l'été, les données portant sur les femmes enceintes et les enfants devraient avoir livré leurs conclusions.

Prudence, encore et toujours. Oui, six doses peuvent être extraites des flacons de Pfizer, au lieu des cinq annoncées - mais attention, cela dépend des seringues utilisées et ne peut donc être considéré comme systématiquement acquis. Quoi qu'il en soit, cette dose "surprise" peut être utilisée si les conditions sont remplies.

On accélère la cadence

Allez, l'exercice aura également permis de mettre en lumière certains acquis. Fruit d'une balance entre proximité et efficacité, la task force a porté son choix sur le nombre de 200: la Belgique comptera 200 centres de vaccination, actifs sept jours sur sept et de toutes tailles, dont 120 seront localisés en Flandre. Avec, en avant-première, les esquisses des projets d'Anvers et du Heysel à Bruxelles.

©BELGA

"Le droit à la liberté est à nouveau en vue pour les jeunes. C'est une formidable nouvelle."
Frank Vandenbroucke
Ministre fédéral de la Santé

Avancée encore: le calendrier des opérations a été resserré, au vu des bonnes nouvelles du côté de la livraison des vaccins. La vaccination du personnel de soins de santé pourra débuter dès la fin janvier, dans les hôpitaux. Accélération: de fin avril, le lancement de la phase "1b", concernant les plus de 65 ans et les patients "à risque" de 45 à 65 ans, a été ramené au mois de mars - en avril, ce sera au tour des fonctions considérées comme prioritaires.

Quant au reste de la population, il n'est donc plus question d'attendre la fin juillet; les festivités pourraient démarrer en juin. "Une formidable nouvelle", vante Frank Vandenbroucke. "Le droit à la liberté est à nouveau en vue pour les jeunes", qui pourront prétendre à la vaccination dès le début de l'été.

200
Centres de vaccination
La Belgique disposera de 200 centres de vaccination, dont 120 seront localisés en Flandre. Tel est le fruit d'un subtil équilibre entre proximité et efficacité.

Avec 200 centres et un arrivage sans accrocs du côté des vaccins, tant en matière de livraisons que d'autorisations, la task force estime que quelque 9 millions de Belges pourraient être vaccinés pour le mois de septembre. Autrement dit, la campagne de vaccination devrait être bouclée pour la fin de l'été. Bien avant Noël donc, qui faisait figure, jusqu'ici, d'horizon.

Enfin, signalons que la proposition, portée par la députée Catherine Fonck (cdH), de ne pas vacciner, dans un premier temps du moins, les personnes qui se sont déjà frottées au Covid n'a pas été retenue. Oui, chez celles-ci, la réponse immunitaire est encore visible après huit mois, mais le doute subsiste quant à la valeur de pareille protection, fait valoir la task force. L'infection naturelle ne vaut pas protection à long terme et, pour ce public, le vaccin constitue un "boost d'immunité".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés