Publicité

Le CD&V poussera Sabine de Bethune à la Cour constitutionnelle

Le CD&V a décidé de soutenir Sabine de Bethune à la première place. ©BELGA

Le CD&V a choisi de soutenir la candidature de l'ancienne présidente du Sénat, Sabine de Bethune, au poste de juge à la Cour constitutionnelle. Le Sénat se prononcera vendredi.

Le Sénat avait officiellement reçu, fin avril, les candidatures de l'ex-ministre flamande Joke Schauvliege et de l'ancienne présidente du Sénat Sabine de Bethune pour remplacer Trees Merckx-Van Goey qui s'apprête à prendre sa retraite. Le vote secret est prévu ce vendredi. Une majorité des deux tiers sera nécessaire pour désigner la nouvelle juge. 

La Cour constitutionnelle est composée de douze juges, dont six juristes expérimentés et six politiques qui ont au moins siégé dans un Parlement pendant cinq ans. La procédure prévoit que, pour cette deuxième catégorie, le parti concerné par le siège vacant - en l'occurrence ici le CD&V - soumette deux noms de candidats pour remplacer le juge qui prend sa retraite.

À la première place

"Le choix de Mme de Bethune se justifie par son engagement de longue date pour les droits humains, surtout pour les droits des femmes et des filles, tant chez nous que dans le monde."
CD&V

Sur le bulletin, le nom de Sabine de Bethune figurera au-dessus de celui de Joke Schauvliege.  "Le CD&V, après s'être entretenu avec les deux candidates, a décidé de pousser Sabine de Bethune à la première place", a indiqué le parti dans un communiqué.

"Le choix de Mme de Bethune se justifie par son engagement de longue date pour les droits humains, surtout pour les droits des femmes et des filles, tant chez nous que dans le monde. En tant que présidente du Sénat, elle a aussi été très impliquée dans la sixième réforme de l'État et la réforme du Sénat", selon le CD&V.

Joke Schauvliege, quant à elle, a été ministre flamande durant deux législatures avant d'être contrainte à la démission après avoir prétendu à tort que la Sûreté de l'État l'avait informée que les marches pour le climat étaient une conspiration. Elle reste députée et vice-présidente du Parlement flamand.

Traditionnellement, les nominations à la Cour constitutionnelle se font sans remous, mais les deux tentatives infructueuses de désigner Zhakia Khattabi (Ecolo) à l'un de ces postes restent dans les mémoires.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés