Le cdH jette un froid sur la mission de Magnette et De Wever

Maxime Prévot, président du cdH, affirme sur Twitter n'avoir encore "rien pu négocier ni même valider". ©Tim Dirven

Les préformateurs Paul Magnette et Bart De Wever rencontrent les écologistes ce mercredi avec une note remaniée. Le président du cdH Maxime Prévot lézarde l'unité du "club des cinq".

Les présidents du PS et de la N-VA, dont la mission a été prolongée par le Roi jusqu'au lundi 17 août, rencontrent ce mercredi Ecolo/Groen avec une note de travail amendée. La semaine dernière, les Verts avaient clairement rejeté une première épure, celle-ci comportant à leurs yeux trop de lacunes: pas assez ambitieuse sur le climat notamment, elle serait en outre "l'antichambre du confédéralisme", selon les termes du président d'Ecolo Jean-Marc Nollet. Les changements effectués par Paul Magnette et Bart De Wever seront-ils suffisants pour attirer les Verts ?

Le "club des cinq" ne semble pas si uni qu'il a pu paraître.

Pour rappel, le PS et la N-VA ont déjà convaincu sp.a, CD&V et cdH de lancer des négociations pour former un gouvernement fédéral. C'est ce qu'on a appelé la "bulle des cinq" (ou le "club des cinq"). Mais ils ont besoin d'attirer soit les Verts soit les libéraux pour former une majorité.

Difficulté supplémentaire: le "club des cinq" ne semble pas si uni qu'il a pu paraître. Ce mardi, le président du cdH Maxime Prévot a en tout cas jeté un froid avec un tweet dans lequel il indique qu'il n'a pas encore reçu de note écrite, que "rien n'a encore été négocié ni validé" et que le cdH veut apporter "ses propositions" après avoir indiqué ses "réserves et objections". Maxime Prévot semble aussi écarter la piste d'un gouvernement minoritaire.

Pour sa part, le président du MR Georges-Louis Bouchez a publié sur les réseaux sociaux un message en vidéo, pour la première fois expressément en néerlandais, dans laquelle il appelle à la formation d'un "gouvernement fort".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés