Le choix d'une voiture de société plus large que prévu en 2019

©REUTERS

A partir de 2021, les voitures de société choisies dans le cadre d’un budget mobilité devront respecter les normes d’émissions de 95 grammes par kilomètre. Des normes d’émissions moins contraignantes seront en vigueur d’ici là.

La Chambre devait approuver le budget mobilité ce jeudi. Le vote d’un amendement des écologistes a mené au report du texte à la prochaine séance. Celui-ci devrait accorder aux employés bénéficiant d’une voiture de société la possibilité de choisir des solutions de mobilité alternatives durables en fonction de leur situation personnelle. Les voitures de société continuent à faire partie des possibilités, à condition qu’elles soient aussi respectueuses de l’environnement que l’exemplaire proposé et qu’elles répondent aux normes minimales.

Au départ, les autorités avaient fixé une norme d’émission très stricte d’un maximum 95 grammes de CO2 par kilomètre, mais cette limite sera finalement introduite progressivement. Pour ceux qui entrent dans le système dans le courant de 2019, la voiture ne peut émettre plus de 105 grammes de CO2 par kilomètre. En 2020, ce chiffre passera à 100 grammes, et la norme minimale de 95 grammes s’appliquera à partir de 2021. "En 2019 et 2020, le choix d’une voiture de société sera considérablement plus large que ce qui était prévu au départ", explique Frank Van Gool, directeur de Renta, l’association professionnelle des loueurs de véhicules.

10,2%
En 2019, 10,2% des 6.000 modèles types répondent aux conditions.

Des données fournies par la société de data JATO révèlent qu’en 2019, 10,2% des 6.000 modèles types répondent aux conditions. Ce pourcentage baissera en 2020 (norme de 100 gr/km) à 7,1%, et à 4,6% en 2021 (95 gr/km). Sur les 270 modèles qui respectent les normes environnementales les plus strictes, près de 25% sont entièrement électriques. "Mais il sera difficile de passer à des véhicules 100% électriques dans le cadre d’un budget mobilité, parce la loi stipule que le coût total pour l’employeur de la nouvelle voiture doit être inférieur à celui de l’ancien véhicule. Dans la pratique, ce ne sera le cas que pour une minorité de personnes", poursuit Van Gool.

Le choix pourrait augmenter bientôt, car les valeurs d’émission de 300 voitures ne sont pas encore connues. "C’est la conséquence de la saga WLTP, le nouveau cycle de tests entré en vigueur à la fin de l’an dernier", explique Van Gool.

En plus de la voiture de société, le budget mobilité peut aussi être consacré à des moyens de transport et services durables, comme les vélos (électriques), les voitures partagées, et les transports en commun. Pour ceux qui décident d’échanger leur voiture de société contre un plus petit modèle, il faut savoir que le budget mobilité peut financer la location d’une voiture pendant 30 jours par an. Il est donc possible de louer une plus grande voiture pour partir en vacances. Pour les transports en commun, les billets standard entrent en ligne de compte aussi bien que les abonnements. Les abonnements doivent porter sur le trajet domicile-lieu de travail et être inscrits au nom du travailleur. Mais les billets standard peuvent aussi être achetés pour d’autres membres de la famille et pour des voyages à l’intérieur de l’Espace économique européen.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n