Publicité
Publicité

Le comité de monitoring évalue le déficit public à 52,8 milliards en 2020

David Clarinval, ministre du Budget. ©BELGA

Le comité de monitoring évalue le déficit public dû à la crise à 52,8 milliards en 2020, soit 12,3% du PIB.

Le comité de monitoring évalue le déficit de l'ensemble des autorités publiques à 52,8 milliards d'euros pour 2020, soit 12,31% du PIB. C'est ce qu'a annoncé ce vendredi le ministre du Budget, David Clarinval. Une nette amélioration est attendue en 2021 et 2022 pour arriver à un déficit budgétaire de respectivement 31,4 milliards et 26,5 milliards.

Le taux d'endettement de la Belgique est estimé à 122,1% du PIB en 2020, contre 99,1% en mars. Ce taux serait ramené à 118,1% en 2021 puis remonterait progressivement pour atteindre 123,1% du PIB en 2024.

La baisse des recettes fiscales est estimée à 12,5% cette année, soit 15,2 milliards d'euros. Celles-ci remonteraient ensuite de 8,9 milliards en 2021 et la progression serait constante jusqu'en 2024.

La baisse de l'activité économique est estimée à 10,5% du PIB, contre 11% dans la zone euro. Il s'agit du plus grand déclin enregistré depuis la IIe Guerre mondiale, selon le ministre. La situation s'améliorerait de 8,2% en 2021 et de 3,3% en 2022 pour retrouver l'année d'après une croissance similaire à celle d'avant la crise, tout en restant d'un niveau inférieur.

Le revenu des particuliers a relativement bien résisté avec une baisse évaluée à 1,9%. C'est la conséquence des mesures prises par le gouvernement pour protéger l'emploi et le revenu des ménages. La confiance des consommateurs a néanmoins été fortement touchée, avec une baisse de la consommation privée évaluée à 8,8% en 2020, pour un taux d'épargne de 18,9%. L'an prochain, la consommation augmenterait de 7,5% et le taux d'épargne repasserait à 15,2%. Le taux d'inflation est estimé à 0,8% cette année, sous l'effet notamment de la baisse du prix de l'énergie.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés