Publicité

Le congé pour le deuil d'un enfant passe de 3 à 10 jours

La députée fédérale Nahima Lanjri (CD&V), primo-signataire de la proposition sur l'allongement du congé de deuil. ©BELGA

La durée du congé pour le deuil d'un enfant ou d'un partenaire sera bientôt de 10 jours, contre trois actuellement.

La perte d'un enfant, d'un conjoint ou d'un partenaire n'ouvrait jusqu'à présent le droit qu'à trois jours de congé de deuil. Jugeant ce nombre insuffisant, les députés de la commission des Affaires sociales viennent d'approuver une proposition de loi le portant à 10 jours.

10
jours
Le congé de deuil pour un enfant, un conjoint ou un partenaire va passer de 3 à 10 jours.

Les trois premiers devront être pris entre le décès et le jour des funérailles, tandis que les sept autres pourront l'être dans l'année suivant le décès. "Cela constituait l'une des revendications importantes des associations qui accompagnaient les personnes endeuillées. Celles-ci ont notamment attiré notre attention sur le fait que certaines dates anniversaires sont très complexes à gérer", explique la présidente de la commission, Marie-Colline Leroy (Ecolo). À la demande du travailleur et avec l'accord de l'employeur, il sera aussi possible de déroger à cette règle et donc d'étaler ses sept jours sur une période plus longue.

Quant au financement, il sera entièrement à charge des employeurs, pour lesquels cela ne devrait toutefois avoir que "peu ou pas d'impact", selon Nahima Lanjri (CD&V), primo-signataire de la proposition de loi. En effet, si un salarié tombe malade immédiatement après avoir pris ses jours supplémentaires de congé de deuil, ceux-ci seront déduits de la période du salaire garanti par l'employeur en cas de maladie, qui est de 14 jours pour un ouvrier et de 30 jours pour un employé.

Le texte approuvé à l'unanimité en commission devra encore être voté en plénière avant que l'allongement du congé de deuil n'entre en vigueur.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés