Le déficit budgétaire monte à 9 milliards d'euros

Sophie Wilmès ©Photo News

Le budget belge a terminé l'année dernière avec un déficit de 1,85% du produit intérieur brut, soit près de 9 milliards d'euros. Un an auparavant, le déficit était encore limité à 0,7%, soit 3,2 milliards d'euros.

Le déficit budgétaire en 2019 s'élève à 9 milliards d'euros, soit presque trois fois plus élevé qu'en 2018. Cette situation est principalement due à des recettes fiscales décevantes.

Les recettes fiscales ont été inférieures de plus de 3 milliards d'euros à ce que le gouvernement Michel avait estimé fin 2018 lors de l'élaboration du budget 2019. Les recettes fiscales des entreprises ont été particulièrement décevantes. Le gouvernement s'attendait à ce que les paiements anticipés des entreprises augmentent de quelque 10%. Mais l'augmentation est limitée à moins de 4%.

"Il est important de retrouver au plus vite un gouvernement doté de ses pleines capacités de décision et d'action."
David Clarinval
Ministre du Budget

En raison d'une croissance économique plus faible que prévu, les recettes de la TVA ont également augmenté moins que prévu. Il y a eu aussi un revers de plusieurs centaines de millions d'euros en matière de sécurité sociale. Les résultats des entités fédérées sont également moins bons que prévu. Au total, cela donne un déficit de 8,8 milliards d'euros.

La dette, quant à elle, s’établit à 99,4% du PIB en 2019. C’est la première fois en huit ans qu’elle passe ainsi sous la barre symbolique des 100%.

La détérioration de la croissance économique est une partie de l’explication, même si le PIB belge a tout de même augmenté de 1,4% l’an dernier. Mais l’absence de gouvernement joue également un rôle clé. Sans exécutif de plein exercice, impossible de prendre des mesures budgétaires destinées à corriger le dérapage. Ce qui signifie que la situation risque fort d’empirer en 2020 tant qu’un gouvernement de plein exercice n’est pas en fonction.

"Il est important de retrouver au plus vite un gouvernement doté de ses pleines capacités de décision et d'action afin de prendre des mesures visant à augmenter le potentiel de croissance et stimuler la création d'emploi, ainsi que des mesures assurant le redressement des finances publiques", a souligné le ministre du Budget, David Clarinval.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés