Le Fédéral n'a pas son budget pour novembre

Raoul Hedebouw (PTB) a défendu son amendement: "Avec ce fonds d'urgence, nous donnons d'ores et déjà un peu d'oxygène aux infirmiers qui menacent de crouler face à la pression qu'ils subissent au travail." ©BELGA

Les crédits budgétaires provisoires pour les mois de novembre et décembre n'ont pu être votés à la Chambre jeudi. Un amendement du PTB, soutenu par toute la gauche et le Vlaams Belang, a secoué le Parlement.

Depuis la chute du gouvernement Michel fin décembre, le fédéral vit au rythme des douzièmes provisoires. Chaque mois, un budget équivalent au douzième du budget de l'exercice précédent est inscrit. Mais jeudi, le texte sur ces douzièmes provisoires n'a pas pu faire l'objet d'un vote

Nous entendons les revendications des blouses blanches et nous voulons y répondre, mais avec des méthodes sérieuses.
David Clarinval
MR

En cause, l'adoption d'un amendement du PTB prônant la création d'un "fonds blouses blanches". Le texte, soutenu par Ecolo-Groen, le PS, le sp.a et le Vlaams Belang, réclame des engagements immédiats de 67 millions d'euros pour recruter du personnel de soins

Après le vote de l'amendement du PTB, une suspension de séance a été demandée par le MR. Une conférence des présidents a décidé d'organiser une séance plénière supplémentaire la semaine prochaine, pendant les vacances de Toussaint, afin que les élus puissent examiner le projet de loi amendé.

Le problème des blouses blanches

"Des mesures structurelles sont nécessaires, mais, avec ce fonds d'urgence, nous donnons d'ores et déjà un peu d'oxygène aux infirmiers qui menacent de crouler face à la pression qu'ils subissent au travail", a commenté Raoul Hedebouw (PTB).

Les problèmes du personnel du secteur de la santé sont incontestables. Mais l'amendement a fait tiquer dans les rangs du gouvernement démissionnaire. "

Vous ne pouvez pas improviser et dépenser 400 millions d'euros sans dire comment vous allez les financer.
Servais Verherstraeten
chef de groupe CD&V à la Chambre

Sur la forme, ça ne va pas. Il n'y a pas de base légale et pas d'argent pour engager des milliers d'infirmières", a constaté le chef de groupe du MR à la Chambre, David Clarinval. "Les douzièmes provisoires sont seulement un acte technique. Ils ont ici été utilisés pour poser un acte politique", a-t-il poursuivi. "Nous entendons les revendications des blouses blanches et nous voulons y répondre, mais avec des méthodes sérieuses. Ici, tant du point de vue juridique que pratique, ce n'est pas le cas."

David Clarinval s'est également étonné que le cordon sanitaire ait été rompu par la gauche.

Comment financer ce fonds?

Du côté du CD&V, le chef de groupe à la Chambre a jugé "irresponsable" le comportement des partis de gauche et du Vlaams Belang. "Dépenser ainsi plus de 400 millions sur base annuelle, je trouve cela irresponsable", s'est insurgé Servais Verherstraeten à la VRT. "Vous ne pouvez pas improviser et dépenser 400 millions d'euros sans dire comment vous allez les financer." Au passage, il a rappelé l'impact sur les finances de l'annulation de la taxe sur les comptes-titres, qui avait rapporté 226 millions d’euros en 2018. 

En tout cas, ces difficultés à faire approuver les douzièmes provisoires rappellent l'importance de se doter d'un gouvernement de plein exercice...

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés