Le fisc chasse les investisseurs en cryptomonnaies

©AFP

Les premiers dossiers concernant la spéculation sur les cryptomonnaies ont été ouverts par le fisc belge.

Comment taxer les plus-values sur cryptomonnaies? Il n'y a actuellement pas de règles fiscales spécifiques aux monnaies virtuelles.

Pour rappel, dans son bulletin d’informations du 30 janvier 2018, le Service des Décisions Anticipées (SDA) précisait que "les investissements en monnaie virtuelle possèdent généralement un caractère spéculatif et que, par conséquent, les revenus (et les plus-values) provenant de ces investissements constituent des revenus divers". Donc taxables au taux de 33%.

Taxer à 33% les plus-values sur les opérations réalisées en bitcoin ou autres crypto-monnaies, l'idée est donc dans l'air. Selon les quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad, les premiers dossiers ont été ouverts. Ils seraient au nombre de quatre, avec toutefois, pour l'un d'eux, le classement sans suite par l'Inspection spéciale des impôts.

Cependant, le fisc a l'intention de renforcer ses contrôles en la matière. "C'est un monde où l'administration fiscale a tout à faire", affirme Francis Adyns, porte-parole du SPF Finances. Dans le cas des trois enquêtes en cours, les informations fiscales des Belges ont été transmises par une administration étrangère. Mais l'inspection spéciale compte aussi bientôt s'adresser directement aux plateformes boursières pour obtenir des informations sur les Belges.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect