Le front syndical est-il menacé?

La grande entente, ça semble fini entre Marie-Hélène Ska et Marc Goblet. ©Dries Luyten

Grosse tension entre les patrons des deux grands syndicats, Marie-Hélène Ska (CSC) et Marc Goblet (FGTB). Cela met-il à mal le front commun syndical? Les deux secrétaires généraux eux-mêmes n'osent guère s'avancer sur la suite des événements...

Depuis la création de la Suédoise, et l'acceptation par la CSC de l'accord sur la marge salariale, le front commun syndical se sent mal. Mais une interview dans "le Soir" a radicalement mis le feu aux poudres. Marc Goblet est attaqué par la secrétaire générale de la CSC, qui répond dans la presse ce lundi. Est-ce la guerre entre les deux grands syndicats?

©Dries Luyten

• Les mots qui choquent? Au Soir, ce week-end, Marie-Hélène Ska a dit à propos du dirigeant de la FGTB "Je pense que je suis tout ce que Marc Goblet déteste: une femme, j'ai fait mes études, je lis des dossiers."

La réponse. Le secrétaire général de la FGTB semble interloqué par ces propos. Il précise, dans Le Soir de ce lundi, ne pas comprendre: "nous n'avons jamais eu de différend majeur". Concernant les propos de Marie-Hélène Ska sur sa vision de la femme, il dit que c'est "une imbécilité sans nom". "Je suis l'opposé d'un misogyne".

 

©Dries Luyten

Quid du front commun? Marc Goblet se montre inquiet de ces propos-là "Ces paroles m'inquiètent car elles pourraient viser à affaiblir la mobilisation des militants de la CSC en vue de la manifestation nationale du 7 octobre", confie le secrétaire général de la FGTB à La Libre Belgique. "C'est incompréhensible", poursuit-il. "Sauf s'il y a derrière une volonté cachée d'enfoncer un coin dans le front commun et de ne plus être dans la mobilisation." Il fait ici particulièrement référence à la manifestation nationale prévue le 7 octobre.

Plus loin, encore dans la Libre, c'est lui qui se met à attaquer le syndicat chrétien. "Il faut tout le temps tirer les gens de la CSC." Et d'insister concernant cette fameuse manif' nationale du mois d'octobre. Il dit craindre que la CSC mobilise peu ses troupes. "On a dû les forcer."

Pourtant, son syndicat a besoin de la CSC, parce que le syndicat chrétien est fort important en Flandre "Mais je n'ai pas de difficultés à ce que la FGTB mène seule certaines actions."

Et pour la suite? L'homme fort du syndicat socialiste dit attendre une clarification de la part de la CSC. De son côté, réinterrogée par Le Soir ce lundi, suite à la colère de Marc Goblet, Marie-Hélène Ska dit qu'elle attend de voir Marc Goblet "pour savoir ce qu'il en pense".

Le socialisme "est dans le discours", regrette Marie-Hélène Ska, explique qu'elle a vu l'exercice du pouvoir et qu'à Charleroi, "la solidarité, c'était 'Je mets dans ma poche et je décide seul'". Elio Di Rupo n'a pas apprécié, soulignant, dans un communiqué, "la bassesse des attaques".

©Dries Luyten

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect