Le G10 renonce à se réunir faute de décision de la Vivaldi sur la norme

Le banc patronal veut de la clarté sur la norme de la part de la Vivaldi. ©BELGA

Une réunion du Groupe des Dix (G10) prévue ce mercredi vient d'être annulée. Les employeurs veulent une décision de la Vivaldi sur la norme avant d'entamer d'autres négociations. Un nouveau kern a été convoqué mercredi matin.

Après l'échec de leurs négociations sur la norme salariale, les interlocuteurs sociaux s'étaient entendus pour aborder d'autres sujets lors d'une réunion en présentiel ce mercredi. Il n'en sera finalement rien. À la suite d'un bref échange via zoom mardi soir, les deux bancs ont renoncé à se voir demain, préférant envisager une nouvelle rencontre le 12 mai.

Selon nos sources, les représentants des employeurs ont estimé qu'il n'était pas possible d'entamer des négociations sur le salaire minimum, les prépensions ou encore les heures supplémentaires, sans connaître la décision du gouvernement sur la norme salariale. Côté syndical, certains espèrent visiblement aussi obtenir des indications en provenance de l'exécutif sur une potentielle revalorisation du salaire minimum, nous glisse-t-on.

La norme, la norme et rien que la norme…

Du côté de la Vivaldi, on ne l'entend toutefois pas de cette oreille. "Les discussions se concentrent sur la norme. Nous ne comptons pas reprendre la main sur des sujets laissés aux partenaires sociaux", explique une source gouvernementale.

Les socialistes ont peu de chance de trouver un appui du côté des libéraux, visiblement agacés par certaines sorties matamoresques à l’occasion du 1er mai.

Il faut reconnaître que la discussion sur la marge salariale, entamée lundi soir en kern, est déjà très complexe politiquement. Si un consensus semble se dégager pour permettre d’accorder des augmentations uniques au-delà des 0,4% dans certains secteurs ou entreprises, la manière de procéder n’est pas encore arrêtée.

"Plusieurs pistes pour y parvenir sont actuellement à l’étude", nous explique-t-on. Visiblement, les primes uniques et les chèques consommation tiennent la corde, "mais d'autres solutions créatives ont été mises sur la table". Un nouveau comité des ministres restreint a d'ailleurs été convoqué mercredi matin. Sera-t-il décisif? C'est peut-être encore un peu tôt pour atterrir, entend-on.

Garanties sur le salaire minimum

Au PS, certains souhaiteraient assortir un éventuel accord sur la norme de garanties quant à une revalorisation substantielle du salaire minimum. Reste à voir si d’autres membres de la coalition sont prêts à soutenir la demande socialiste. Du côté des libéraux, visiblement agacés par certaines sorties matamoresques à l’occasion du 1er mai, le PS a peu de chances de trouver des appuis.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés