Le grand marchandage de Michel ne convainc pas la gauche

©EPA

Que répond la gauche au deal proposé par le Premier ministre en affaires courantes Charles Michel? On ne peut pas dire que l’enthousiasme soit palpable au PS et chez Ecolo.

Ce mercredi, De Tijd et L’Echo évoquaient l’idée caressée par le Premier ministre démissionnaire en affaires courantes, Charles Michel (MR), de proposer au soutien parlementaire, gauche comprise, un "package" comprenant le budget 2020, la nomination du futur commissaire belge au sein de l’exécutif européen et une solution à sa propre succession au 16 rue de la Loi.

Pour rappel, Charles Michel prendra la tête du Conseil européen à partir du 1er décembre. En coulisse, certains évoquent un départ de Didier Reynders pour la Commission, ce qui permettrait d’offrir le poste de Premier ministre au CD&V. Peu probable, selon d’autres sources.

Le budget 2020 et la nomination du commissaire n’attendront pas.

Au rythme où vont les deux informateurs royaux Didier Reynders et Johan Vande Lanotte, on s’interroge tout de même sur le sort de cette nomination européenne et de l’élaboration du budget 2020. Les deux sujets relevant traditionnellement d’un gouvernement de plein exercice doivent être réglés à la rentrée.

Charles Michel a démenti cette idée de package, parlant de "non sens total". Interrogé, les groupes parlementaires PS et Ecolo affirment qu’aucun contact n’a encore été pris pour discuter d’un pareil scénario. "Pour l’heure, on attend, dit Georges Gilkinet, chef de groupe Ecolo au sujet du budget. Les informateurs royaux travaillent. Notre optique est de ne pas rajouter des problèmes aux problèmes." Quand à la question du commissaire, "c’est compliqué" se contente-t-il de dire.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect