Le gros problème de la concurrence belge

©BELGA

L'Autorité belge de la concurrence manque cruellement d'effectifs.

Le vice-Premier ministre Kris Peeters (CD&V) estime qu'il n'y a pas assez de concurrence en Belgique, notamment dans le secteur des télécommunications. L'Autorité belge de la concurrence (ABC) ne compte actuellement que 26 enquêteurs, alors qu'elle en a besoin de 40 à 45, selon De Standaard.

"Nous ne pouvons plus engager depuis quatre ans", explique Jacques Steenbergen, le président de l'Autorité, qui doit notamment contrôler le respect de la législation sur les prix par les entreprises.

En raison de cette carence, l'arbitre de la concurrence doit se montrer "très sélectif" dans les enquêtes qu'il mène. Selon un rapport de la Global Competition Review sur la concurrence, les problèmes de personnel pèsent sur les performances de l'autorité belge, qui est classée à la 34e place du classement. Seule l'autorité indienne fait moins bien.

Kris Peeters prépare actuellement un nouvel arrêté royal qui doit permettre à l'ABC d'engager une vingtaine de personnes l'année prochaine.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés