Le Groupe des Dix exige un plan de relance ambitieux

Le banc patronal (photo) et les syndicats espèrent pouvoir discuter de leur vision avec les préformateurs ou le futur gouvernement. ©BELGA

Patrons et syndicats réclament de concert un plan de relance axé sur la digitalisation et l'augmentation des investissements publics.

Les partenaires sociaux, réunis au sein du Groupe des Dix, ont plaidé lundi pour l'adoption d'un "plan d’action fédéral", dont un large pan devrait être consacré à la relance. Dans un message adressé aux préformateurs Egbert Lachaert (Open Vld) et Conner Rousseau (sp.a), patrons et syndicats ont précisé leurs attentes.

Dans un premier temps, ces acteurs demandent au Conseil national de sécurité de faire preuve de clarté, en fixant d'ici la fin du mois un "cadre stable de mesures qui resteront d’application pendant la période corona".

Relance

Ça, c'est pour le (très) court terme. Ensuite, ce que le Groupe des Dix appelle de ses vœux, ce n'est rien de moins qu'un plan de relance ambitieux.

"Notre message arrive au bon moment en tant qu’input pour les (pré)formateurs."
Pieter Timmermans
Administrateur délégué de la FEB

Annoncée depuis quelques mois déjà, une telle initiative peine à se concrétiser faute d'avancées majeures à l'échelon fédéral. La mise sur les rails d'une Vivaldi permettra-t-elle d'accélérer les choses? Les membres du G10 veulent y croire. "Notre message arrive au bon moment en tant qu’input pour les (pré)formateurs du nouveau gouvernement", estime d'ailleurs l'administrateur délégué de la FEB, Pieter Timmermans.

Pour les interlocuteurs sociaux, ce plan devra quoi qu'il arrive faire la part belle à la "digitalisation" et à une augmentation des "investissements productifs". Sur ce dernier point, le Groupe des Dix exhorte les autorités fédérale, régionales et locales à revoir leurs investissements à la hausse. "De 2,2% du PIB, ceux-ci devraient évoluer vers au moins 4% du PIB sur dix ans", estiment-ils.

Mobilité, énergie, digitalisation

Mais à quoi devraient être consacrés ces moyens? Mobilité, énergie et digitalisation sont les domaines-clés mis en avant par les membres du G10. Ces derniers proposent, par exemple, de travailler sur l’isolation et la rénovation des parcs immobiliers privé et public, sur une politique des transports connectée ou encore sur un plan énergétique permettant la transition vers les énergies renouvelables sans compromettre la sécurité d’approvisionnement.

4%
DU PIB
Le Groupe des Dix souhaite que les investissements publics atteignent au moins 4% du PIB d'ici 2030.

D'accord, mais le financement dans tout ça? Deux possibilités sont identifiées par les interlocuteurs sociaux. En premier lieu, il convient de travailler à un plan pour mobiliser les fonds libérés par l'Europe. Ensuite, des moyens pourraient notamment être libérés par le secteur privé afin de stimuler les investissements privés et publics.

À plus long terme, le G10 souhaite aussi que des mesures structurelles soient prises afin de rendre l'économie plus résistante à des chocs tels que la crise du coronavirus. À ce sujet, il se propose d'ailleurs d'élaborer un plan d'action global.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés