Publicité

Le nouveau nom du FDF, ce sera pour le 13 novembre

©Photo News

Le parti d'Olivier Maingain fait son meeting de rentrée politique ce dimanche. Le parti amarante se lance dans une grande opération de redéploiement qui devrait se terminer par l'annonce d'un nouveau nom le 13 novembre prochain. Le nouveau nom du FDF pourrait ne plus comprendre le mot "francophone".

Le FDF se réunit aujourd'hui à Woluwe-Saint-Lambert pour son grand rassemblement de la rentrée politique. On espérait que le président du parti, Olivier Maingain, lève un coin du voile sur le nouveau nom du parti amarante. Cette semaine, il a déjà laissé entendre via la presse que le mot "francophone" n'y figurerait sans doute plus.

Il n'en sera rien actuellement. Le nom sera rendu public le 13 novembre prochain. vendredi matin, sur La Première, Olivier Maingain avait déclaré "ne pas préconiser" le maintien du mot "francophone", précisant que le parti allait faire une "mutation profonde" de son intitulé. 

"Il ne s'agit pas de renoncer à ce que nous sommes. Nous n'allons pas abandonner notre vigilance francophone notamment face aux dérives du nationalisme flamand. Nous n'avons pas besoin de nous dire francophones pour être ce que nous sommes, Je crois qu'après 50 ans d'existence tout le monde a compris ce que nous sommes", nous pouvons passer à une nouvelle étape", a précisé le député-bourgmestre.

Le moment est venu de réaliser un ample et ambitieux redéploiement du parti, a rappelé encore dimanche le président des FDF lors du congrès. Il justifie sa position en précisant que le parti ne se taira pas "lorsque les francophones de la périphérie ou d’ailleurs subiront une nouvelle fois les assauts d’un nationalisme flamand aussi inquiétant que démodé". 

"Nous devons exprimer tous ces engagements dans un nouveau nom et un nouveau sigle".
Olivier Maingain
Président du FDF

"Mais pourquoi donc devrions-nous nous priver de la chance d’être une force politique en expansion alors que nous pouvons être porteurs de messages novateurs qui sont attendus par tant et tant de citoyens.  Comme moi, vous le savez : beaucoup de Wallons et de Bruxellois expriment de la sympathie pour notre formation politique, manifestent leur intérêt pour les idées que nous exprimons mais nous disent dans le même temps qu’ils voudraient que nous fassions la preuve de l’évolution nécessaire pour mieux gagner leur confiance", a-t-il ajouté, sous entendant que la révolution pour laquelle optera le FDF vise à rallier un plus grands nombre de citoyens (et donc d'électeurs) autour de son projet.

L'essence d'être du FDF, c'est, selon son président, d'être une forme de "contestation des forces de pouvoir qui enferment les citoyens dans des logiques de soumission". "Cela reste notre véritable inspiration pour justifier notre engagement politique", explique Maingain dans son discours.  

 

 

nous devons exprimer tous ces engagements dans un nouveau nom et un nouveau sigle. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés