Le pavillon belge dans le vert à Shangai

Le ministre fédéral de l'Economie Vincent Van Quickenborne a estimé que le bilan financier du pavillon belge à Shangai serait positif. Même si la transaction avec la ville de Jiangyin n'a pas pu se faire.

L'interdiction récente par la Chine de la revente du pavillon belge de l'Exposition universelle de Shanghai à la ville de Jiangyin ne devrait pas empêcher la Belgique de clore l'événement sur un bilan financier positif, a indiqué mardi à la Chambre le ministre de l'Economie, Vincent Van Quickenborne.

Le succès du pavillon belge a été tel que la ville de Jiangyin, située à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Shanghai, avait signé un accord de rachat de 7 millions d'euros afin de reconstituer le pavillon à l'identique sur son sol.

Mais le gouvernement chinois n'a pas donné son feu vert à cette transaction impliquant des autorités locales, décevant du même coup les espoirs du commissaire du pavillon belge, l'ancien ministre Léo Delcroix, d'amortir un peu plus facilement l'investissement belge de 14 millions d'euros.

Le bénéfice net de la vente du pavillon avait été évalué à 3 millions d'euros, mais ce montant n'avait pas été intégré au budget initial, a relevé M. Van Quickenborne en commission de la Chambre.

Le bilan financier devrait rester dans le vert, selon les dernières évaluations. Le solde sera versé à un fonds que le gouvernement approvisionne pour l'organisation des différentes expositions internationales.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés