Le PP et son corbeau

Le Parti populaire a indiqué mercredi qu'il portait plainte en justice pour calomnie, diffamation, harcèlement et faux, et mené une nouvelle charge contre les médias qui lui refuseraient le débat d'idées.

(belga) - Le co-président du PP, Mischaël Modrikamen, dénonce une "campagne de dénigrement" menée par courriels anonymes et autres courriels provenant d'adresses électroniques "bidon" du parti. Il pointe du doigt l'entourage d'un ex-membre du PP, l'ancien coordinateur pour Bruxelles Aldo-Michel Mungo, exclu "parce qu'il ne correspondait pas aux valeurs éthiques du parti".

"Il n'y a pas eu d'autre exclusion", a assuré l'avocat d'affaires, pour qui les défections récentes de quatre autres membres - dont le 6e candidat effectif pour Bruxelles-Hal-Vilvorde - s'explique par leur proximité avec M. Mungo.

Dans la foulée, il dénonce les méthodes de "certains membres du MR" qui ont selon lui relayé ces allégations, qualifiant ces pratiques de "méthodes de corbeau, de caniveau".

Me Modrikamen s'en prend également à certains médias de presse écrite, coupables à ses yeux d'avoir relayé "ce genre de choses" sans vérification. Il a répété ses accusations à l'égard de la RTBF qui n'a pas tenu de débat des "petits partis" avec les "quatre partis traditionnels" et "qui est soumise à la mainmise du conseil d'administration", et a également taxé la rédaction de RTL de "conformisme" pour s'en tenir à des "débats traditionnels" entre personnalités.

Mischaël Modrikamen a tenu ce réquisitoire en marge de la présentation du volet "un nouveau regard féminin" du programme du PP.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés