Le PS rebat ses cartes à la Banque nationale

Mathias Dewatripont deviendra vice-gouverneur de la BNB ©Frank Toussaint

Le conseiller budgétaire d'Elio Di Rupo, Vincent Magnée, rejoindra le comité de direction de la Banque nationale le 1er juin. Cette nomination pourrait être l'occasion de revoir la politique de rémunération à la BNB. Cette nomination est liée au départ à la retraite de la vice-gouverneure Françoise Masai. Sa fonction sera reprise par Mathias Dewatripont, l'un de six directeurs actuels de la BNB.

Tout semblait sur des rails à la Banque Nationale: le gouverneur et la vice-gouverneure ont été reconduits pour un an et le prochain gouverneur (Jan Smets) a déjà été nommé anticipativement — et surtout très prudemment — par un arrêté paru au Moniteur. Il prendra ses fonctions le 11 mars 2015.

Et pourtant, il y aura encore un peu de remous à la tête de la banque dans les prochains mois. Selon nos informations, la vice-gouverneure Françoise Masai devrait en effet prendre sa retraite le 31 mai prochain. Conséquence: l'un des six directeurs actuels sera promu au rang de vice-gouverneur. Le poste restera aux mains du PS, en l'occurrence via Mathias Dewatripont, ancien professeur d'économie à l'ULB.

Un nouveau directeur sera désigné: Vincent Magnée, 42 ans (il en aura 43 lors de la prise de fonction le 1er juin), conseiller budgétaire du Premier ministre Elio Di Rupo.

"Le vrai ministre du Budget"

Cet ingénieur commercial a commencé sa carrière au SPF Finances. Il a rapidement bifurqué vers la Cour des comptes, au sein du service en charge de l'analyse et du suivi du budget fédéral. Repéré par Jean-Claude Marcourt (alors chef de cabinet de Laurette Onkelinx), il rejoint l'équipe de la vice-Première ministre socialiste en 2003. Magnée y suivra en particulier les matières budgétaires et les entreprises publiques.

En 2010, le PS a eu la main dans les négociations gouvernementales et Vincent a été bombardé conseiller budgétaire d'Elio Di Rupo. Quand les discussions ont fini par aboutir 541 jours plus tard, il a rejoint le cabinet du Premier ministre (cabinet dirigé par Hervé Parmentier, qui venait aussi de chez Onkelinx). Il fut ainsi l'un des hommes de l'ombre de l'assainissement des finances publiques, réalisé par le gouvernement Di Rupo. Au PS, on serine d'ailleurs volontiers que "le vrai ministre du Budget, c'est lui".

Pour la petite histoire, sachez que Françoise Masai avait aussi officié au cabinet Di Rupo (à l'époque vice-Premier ministre en charge de l'Économie) avant d'être nommée au comité de direction de la BNB.

Salaire plafonné?

Ce petit jeu de chaises musicales suscite deux questions. Tout d'abord, pourquoi Françoise Masai a-t-elle sollicité la prolongation de son mandat en décembre (à 67 ans, elle était admise à la retraite) pour y renoncer peu après? Cela s'explique tout simplement par l'agenda politique: Di Rupo avait encore besoin de Magnée à ses côtés jusqu'à la fin de la législature.  Mais s'il attendait l'échéance du nouveau mandat de Masai (décembre 2014, les prolongations portent d'office sur un an), la désignation revenait à un prochain gouvernement et le poste n'était dès lors  plus garanti pour le PS. Vincent Magnée et Mathias Dewatripont seront nommés pour six ans.

La prolongation de Masai au-delà de la limite d'âge a facilité la prolongation identique de Luc Coene (qui a eu 67 ans le 11 mars), le PS trouvant donc ici un allié inattendu.

La seconde question n'a pas encore de réponse: quel sera le salaire de Vincent Magnée? Un directeur de la BNB gagne 371.000 euros par an (sans compter la voiture de fonction et le plan de pension), soit nettement plus que le plafond de 290.000 euros, voulu par le PS pour les dirigeants des entreprises publiques. Ce plafond n'a pas été coulé dans une loi. Il ne s'applique donc qu’au cas par cas, au gré des nominations qui relèvent directement du gouvernement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés