Publicité

Le Roi, pièce fondamentale de l'échiquier politique

Les partis francophones se montrent très réticents, face à toute avancée vers une monarchie protocolaire. Ils pointent, au contraire, la très grande utilité de la fonction royale en période de crise.

La fonction royale sera modernisée, écrit Bart De Wever dans son rapport de clarification. Cette petite phrase cache l’intention d’avancer vers une monarchie protocolaire, écrit "De Standaard", qui évoque un consensus politique sur le sujet. Cela ne semble absolument pas le cas.

La crise politique incite en effet les partis francophones à défendre la royauté. Sans les détours par la case "Palais" de l’échiquier politique, la situation serait encore plus tendue, disent-ils. "Je n’ai jamais été un admirateur des fonctions majestueuses, concède Olivier Deleuze (Ecolo). Mais je juge l’utilité et je constate que la fonction royale nous rend de précieux services. Sans elle, les prophéties écossaises auraient déjà été réalisées." Une allusion aux propos d’Eric Defoort (N-VA), qui a déclaré que la Belgique était "cliniquement morte", au congrès du Scottish national party.

Les consultations royales permettent de faire tomber la pression, de placer l’un ou l’autre à l’avant de la scène... Le plus souvent les pistes sont suggérées par les partis mais, parfois, le Roi doit trancher car les propositions ne sont pas unanimes. Ce fut, paraît-il, le cas quand il a désigné Bart De Wever comme "clarificateur". "Dans le colloque singulier, chacun s’exprime sans arrière-pensée et dit vraiment ce qu’il pense, explique le sénateur Armand De Decker (MR). Ce ne serait pas le cas avec un président de la République. Cette connaissance des points de vue donne au Roi une influence politique, elle lui permet de déceler ce qui peut rapprocher."

Qui pourrait suppléer le Palais, dans ce précieux rôle de "case vide" de l’échiquier politique, de "Monsieur Loyal" du dialogue communautaire ? La piste des présidents d’assemblée a été avancée mais des personnalités avec une couleur politique affirmée et un mandat temporaire n’ont évidemment pas la même aura. S’il fallait en arriver là, certains préfèreraient alors carrément une république à l’allemande ou à l’italienne, avec un président élu par les assemblées. Il aurait ainsi, peut-être, l’autorité morale pour jouer les arbitres au-dessus de la mêlée.

L’une des fonctions du Roi est de signer les lois et arrêtés royaux. Cette fonction très formelle paraît un brin désuète et les partis ont envisagé de la supprimer. "Je ne vois pas l’utilité de jouer avec le feu, dit Deleuze. Quelle évolution de la société, la sanction royale a-t-elle empêchée? Un problème s’est posé une fois et il a été résolu. Pourquoi dès lors prendre le risque de fragiliser une institution très utile au pays."

Plus largement, cette fonction formelle est intimement liée à l’exercice du rôle politique plus informel du Palais. La sanction royale est la raison officielle aux fréquentes audiences ministérielles. "Sans elle, le Roi ne serait pas si bien informé de tout ce qui se passe", craint De Decker. "Il n’aurait plus les mêmes contacts et il serait plus compliqué pour lui de jouer son rôle en période de crise, renchérit Françis Delpérée (cdH). Un roi "pot de fleur", ça ne m’intéresse pas. Je ne conçois un roi des Belges que s’il peut rendre service, notamment dans le déroulement des crises politiques."

Il y a six mois, dans un dossier publié par "La Libre", le PS, Ecolo et le MR se disaient favorables à la disparition de la sanction royale. La crise politique a manifestement poussé à réviser les positions politiques...

Les articles de la Constitution relatifs aux pouvoirs du Roi ne sont pas ouverts à révision, le débat n’est donc pas d’actualité. "Si des réformes doivent un jour s’envisager, ce doit être dans la sérénité, en dehors de toute période de crise, conclut Philippe Mahoux (PS). Au-delà de toute réflexion théorique, nous voyons tous très bien, depuis des mois, l’importance que la monarchie peut avoir dans notre pays."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés