Le Voka veut régionaliser l'emploi et la santé

©Dieter Telemans

Le Voka plaide pour un gouvernement fédéral qui traite les problèmes économiques urgents, tout en réformant en parallèle le cadre institutionnel, à commencer par l’emploi et les soins de santé.

Le patronat flamand a ressorti le communautaire du frigo. Lors de la rentrée politique du Voka lundi soir, le président Wouter De Geest (BASF Anvers) a plaidé pour une régionalisation plus poussée de l’emploi et des soins de santé. Ces deux matières sont déjà en partie régionalisées (surtout l’emploi), ce qui pose un problème de "cohérence", selon Wouter De Geest. Pas question cependant de laisser les discussions institutionnelles paralyser le pays. Celles-ci doivent être traitées "en parallèle" avec les autres défis socio-économiques, selon lui, c’est-à-dire le budget, la transition énergétique, la compétitivité des entreprises et le Brexit.

Nous n’avons pas besoin de politiques qui se chamaillent, mais de leadership et de vision. Les tergiversations actuelles commencent à ressembler à de la négligence coupable.
Wouter de Geest
Président du Voka

"Négligence coupable"

Le patron des patrons flamands se montre sévère à l’égard de la classe politique: "Dans les entreprises, le client est central. Le monde politique, lui, semble surtout centré sur lui-même. Nous n’avons pas besoin de politiques qui se chamaillent, mais de leadership et de vision. Les tergiversations actuelles commencent à ressembler à de la négligence coupable."

Wouter De Geest pointe un baromètre économique qui tourne à l’orage. Un sondage auprès des patrons flamands fait état d’un niveau de confiance au plus bas depuis six ans. "Les voyants sont en train de passer de l’orange au rouge", prévient-il.

Des pistes

Il pointe tant le niveau flamand que le niveau fédéral. "On proclame l’ambition de se maintenir dans le peloton de tête européen, mais il faut joindre l’acte à la parole." En matière d’emploi par exemple, Wouter De Geest plaide pour un stimulant spécifique (Vlaamse jobstimulans) pour amener les inactifs au travail. Pour fluidifier le réseau routier, il recommande une taxation au kilomètre.

La Flandre et les entreprises flamandes doivent obtenir les leviers pour assurer leur croissance et intégrer le top européen. C’est pourquoi la politique de l’emploi et les soins de santé doivent intégralement basculer vers les Régions.
Wouter De Geest

Voilà pour la Flandre. Au plan fédéral, De Geest juge la situation "vraiment triste" et se pose des questions sur "la viabilité du modèle fédéral actuel".

La solution est simple: "Si un niveau de pouvoir ne fonctionne plus très bien, il faudra revoir les compétences et les flux financiers. (…) La Flandre et les entreprises flamandes doivent obtenir les leviers pour assurer leur croissance et intégrer le top européen. C’est pourquoi la politique de l’emploi et les soins de santé doivent intégralement basculer vers les Régions."


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect