Légère tension sur l'obligataire belge

La déclaration politique de la N-VA crée la tension généralisée.

La table rase décrétée par la N-VA ce midi a provoqué des réactions multiples, jusqu'au marché obligataire belge, qui accuse lui aussi le coup.

Légère tension sur l’obligataire belge

Le marché obligataire belge n’a pas bien réagi à la décision de la N-VA de sortir des négociations gouvernementales. Depuis la réunion du parti ce midi, le taux des obligations à dix ans a augmenté de cinq points de base à 3,12 %.

L’écart de rendement (spread) entre les OLOs belges à 10 ans et le benchmark, le Bund allemand, a grimpé jusqu’à 85 points de base.

Ce sont surtout les investisseurs étrangers qui s’inquiètent de l’avenir incertain de la Belgique et de l’influence négative de l’impasse politique sur les finances publiques. Un gouvernement en affaires courantes ne peut pas prendre de mesures pour réduire le déficit budgétaire. La situation politique impossible du moment menace donc d’affecter un peu plus les finances publiques.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés