Les départs à la prépension ont diminué de moitié en quatre ans

©ILLUSTRA

Les prépensions sont de moins en moins accessibles. En quatre ans, le nombre d'employés qui partent en prépension a diminué de moitié.

Le nombre de personnes qui partent à la retraite de façon anticipée a diminué de moitié depuis 2013, selon les chiffres de l'Onem révélés par De Morgen.

6.800
départs en prépension
C'est le nombre de départs en prépensions en 2017.

En 2013, soit durant la dernière année du gouvernement Di Rupo, 13.900 employés sont partis en prépension, contre 6.800 en 2017. Le nombre de prépensionnés dans le cadre d'une restructuration a aussi diminué: il est passé de 2.300 en en 2013 à 900 en 2017.

Pour le moment, notre pays compte 75.000 prépensionnés contre 120.000 en 2011. 

Pourquoi une telle diminution? 

Déjà sous le gouvernement Di Rupo, il a été question de renforcer les conditions pour les retraites anticipées. Ce qui a été poursuivi par le gouvernement Michel. Voici les conditions: 

• Age

Il est possible d'obtenir l'indemnité complémentaire dans le cas d'un licenciement intervenant après que l'on ait atteint l'âge de 60 ans. Il est possible d'abaisser l'âge de la prépension à 58 ans sur base d'une convention collective conclue au sein du secteur ou de l'entreprise. Dans un certain nombre de cas limité, il est encore possible d'abaisser l'âge.

• Ancienneté

Pour pouvoir bénéficier de la prépension, il faut compter un certain nombre d'années de travail. L'ancienneté généralement requise est fixée à 25 ans. Les jours de travail salarié et les jours assimilés (ex.: maladie, congé) sont pris en compte.

• Allocations de chômage et préavis

Pour pouvoir bénéficier de la prépension, le travailleur âgé doit avoir droit aux allocations de chômage. Aussi bien pour les ouvriers que pour les employés, la durée du préavis doit être respectée.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content