Publicité
Publicité

Les deux préalables de Didier Reynders

Albert II a accordé deux semaines supplémentaires à Didier Reynders pour résoudre l'imbroglio politique belge. Ce délai doit permettre à Reynders de compléter et détailler son rapport. L'informateur royal signale d'emblée que les transferts de compétences doivent aller de pair avec une révision de la loi de financement et qu'il est indispensable de rétablir la confiance. Bart De Wever signale, lui, que si ça ne marche pas avec les libéraux, il faudra de nouvelles élections.