Publicité

Les fins de carrière au cœur de la conférence sur l'emploi

La conférence sur l'emploi se tiendra en septembre sous la houlette du ministre de l'Économie et du Travail, Pierre-Yves Dermagne. ©Kristof Vadino

La première conférence sur l'emploi se penchera en septembre sur les fins de carrière. Les échanges doivent permettre à la Vivaldi d'élaborer des plans d’action concrets.

Quelque 310.000 chômeurs, 70.000 offres de job, des métiers en pénurie et un taux d'emploi de 71%, voici dans les grandes lignes la situation du marché du travail en Belgique.

71%
taux d'emploi
En juin, le taux d'emploi en Belgique a atteint 71%, son plus haut niveau depuis l'éclatement de la pandémie de Covid-19.

Avec son objectif d'atteindre un taux d'emploi de 80% d’ici à 2030, la Vivaldi a donc pas mal de pain sur la planche. Pour le gouvernement, cela impliquera notamment de travailler sur le taux d'inactivité des 25-64 ans, qu'il évaluait dans son accord de coalition à 22,8%.

Afin d'amorcer les discussions avec les partenaires sociaux, mais aussi les entités fédérées, sur la manière de parvenir à ces objectifs, le ministre du Travail, Pierre-Yves Dermagne (PS), organisera les 7 et 8 septembre une première conférence sur l'emploi. Son thème: "Les fins de carrière harmonieuses".

Améliorer le taux d'activité des 55+

"Nous tenterons de définir les moyens d’offrir aux travailleurs une fin de carrière harmonieuse dans laquelle ils continuent à se développer, à être totalement à leur place dans l’entreprise, à apprendre et à transmettre leur savoir pour le bien de tous. Cette réflexion se fera en lien avec la réforme structurelle des pensions", détaillait le ministre socialiste dans sa note de politique générale.

"Nous tenterons de définir les moyens d’offrir aux travailleurs une fin de carrière harmonieuse"
Pierre-Yves Dermagne (PS)
Ministre de l'Économie et du Travail

En résumé, l’ambition de la Vivaldi est de trouver des solutions afin que les gens restent plus longtemps au travail, lâche un syndicaliste. En mettant les travailleurs âgés au cœur de sa première conférence sur l'emploi, le gouvernement s'attaque en tout cas à un dossier sur lequel il dispose, théoriquement, d'une belle marge de progression.

Comme le dit régulièrement le Conseil supérieur de l'emploi (CSE), l'amélioration du taux d’activité global passera en effet inévitablement par un relèvement du taux dans la tranche des 55-64 ans. Et si la Belgique a fait d’énormes progrès en la matière, passant de 30% à peine au début des années 2000 à 55,6% en 2020, elle reste toujours en deçà de la moyenne de l’Union européenne, laquelle s’établit à 59,6%.

Cinq axes et des incertitudes

Avec sa conférence, Dermagne entend collecter un maximum de propositions pour relever ce défi. Concrètement, après différents exposés des parties prenantes, les partenaires sociaux participeront  à des groupes de travail thématiques sur cinq axes: les conditions de travail, la santé, les aspects de genre, les travailleurs peu qualifiés et enfin les aspects intergénérationnels, nous explique son cabinet.

En vrac, on devrait parler télétravail, réduction du temps de travail, réintégration des malades de longue durée, interruption de carrière, temps partiel, droit individuel à la formation, transition vers un régime de travail allégé, innovation technologique, système de congé adapté pour les employés plus âgés, etc.

"Il faudra prendre garde à bien rester dans le périmètre établi, sans quoi on se retrouvera rapidement sur des matières qui ne sont pas de la compétence fédérale."
Une source syndicale

Un menu dense, très dense. Trop?"Pas nécessairement, mais il faudra prendre garde à rester dans le périmètre établi, sans quoi on se retrouvera rapidement sur des matières qui ne sont pas de la compétence fédérale", commente un leader syndical. Du côté de l'UCM, on s'étonne par ailleurs de ne disposer que de peu d'informations à l'approche de la conférence. "Nous avons reçu un courrier début juillet nous demandant d'envoyer un représentant commun avec l'Unizo, ce qui ne nous convenait pas. Nous l'avons fait savoir, mais nous n'avons pas de nouvelles, cela sent un peu l'improvisation", y déplore-t-on. "Le programme reste assez nébuleux", note un autre syndicaliste.

Espérons que ce brouillard puisse être rapidement levé, car l'enjeu est de taille. En effet, c'est sur la base des échanges lors de cette conférence que Pierre-Yves Dermagne compte élaborer des plans d'action concrets en vue de réformes ou de nouvelles mesures. Et notre marché du travail en a besoin, bien besoin...

Le résumé

  • La première conférence sur l'emploi se penchera sur les fins de carrière.
  • Les échanges entre partenaires sociaux devront ensuite permettre au ministre Dermagne d'élaborer des plans d'action en vue de réformes ou de nouvelles mesures.
  • L'objectif de la Vivaldi reste d'atteindre un taux d'emploi de 80% à l'horizon 2030.
  • À l'approche de la conférence, certains regrettent un manque d'informations sur son déroulement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés