Les Flamands font confiance au duo Flahaut/Pieters

Caroline Gennez, présidente du sp.a

La présidente du sp.a Caroline Gennez a qualifié les médiateurs de "duo polisson". Elle veut leur donner une chance et a ajouté qu'il était normal que ce soient le PS et la N-VA qui restent à la manoeuvre.

Le CD&V, le sp.a et Groen! sont d'avis que les médiateurs désignés par le roi, André Flahaut (PS) et Danny Pieters (N-VA), peuvent rétablir la confiance entre les sept partis. Le ministre flamand Philippe Muyters (N-VA) a plaidé pour qu'ils se voient offrir une véritable chance de réussite. C'est ce qui ressort des entrevues diffusées par l'émission télévisée flamande De Zevende Dag (Eén-VRT).

MM. Flahaut et Pieters doivent dissiper le brouillard, a dit le président de Groen! , Wouter Van Besien. Selon lui, la position défendue par la N-VA n'était pas toujours claire.

La présidente du sp.a Caroline Gennez a qualifié les médiateurs de "duo polisson". Elle veut leur donner une chance et a ajouté qu'il était normal que ce soient le PS et la N-VA qui restent à la manoeuvre. Et d'ajouter qu'il n'y a pas pas d'alternative et que la négociation à sept doit se poursuivre..

Le président du CD&V, Wouter Beke, a également souligné qu'il était important que les deux médiateurs proviennent des partis qui ont gagné les élections.

Pour la N-VA, Philippe Muyters a souligné que son parti voulait "un changement du système" et que ce qui se trouvait sur la table de la négociation n'était pas satisfaisant de ce point de vue.

Enfin, le président de l'Open Vld Alexander De Croo, dont le parti, tout comme le MR, ne participe pas à la négociation, s'est contenté de rappeler qu'il y avait de grandes différences entre les partis flamands. Quant à savoir s'il veut que son parti participe à la négociation, il a répondu que cela dépend des propositions.

Rappelons que samedi soir, le Roi a chargé les présidents de la Chambre et du Sénat André Flahaut (PS) et Danny Pieters (N-VA) d'une mission de médiation pour relancer les négociations en vue de la formation du gouvernement.

Le Roi a également accepté la demande d'Elio Di Rupo d'être déchargé de sa mission de préformateur. Il n'y a pas d'audience ce dimanche.

 

 

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés