Les hôpitaux appellent le Comité de concertation à poursuivre l'effort entamé

Plusieurs fédérations hospitalières estiment qu'il faudra maintenir les mesures sanitaires et attendre que l'année 2021 soit bien entamée avant que la situation soit à nouveau gérable dans les services de soins intensifs. ©EPA

Les appels pour assouplir les mesures sanitaires à l'approche des fêtes se multiplient, mais le secteur hospitalier demande au monde politique de garder le cap.

Alors qu'un nouveau Comité de concertation s'ouvre ce vendredi, les organisations hospitalières Gibbis, Santhea, Unessa et Zorgnet-Icuro appellent "avec insistance" les autorités à poursuivre les efforts entamés. "Le chemin à parcourir pour revenir à la normale est encore long et fastidieux", avertissent-elles.

Avec une explosion des contaminations et face à des hôpitaux ne sachant plus faire face à l'afflux de patients, le Comité de concertation avait décidé, le 30 octobre dernier, de durcir les mesures de prévention avec, pour résultat, une prolongation des vacances d'automne notamment. Entre-temps, quatre semaines se sont écoulées.

"Avec une baisse des contaminations au même rythme, il faudra que l'année 2021 soit bien entamée pour que le nombre de patients aux soins intensifs soit à nouveau gérable."
Les fédérations hospitalières

La situation dans les hôpitaux belges présente depuis une évolution positive, avec une tendance à la baisse qui se poursuit. Toutefois, "près de 500 patients se trouvaient toujours aux soins intensifs un mois après que le pic de la première vague a été atteint, le tout dans un contexte de confinement complet. Or, il y a clairement beaucoup plus de patients atteints lors de cette deuxième vague", constatent les fédérations hospitalières.

Risque accru

"De ce fait, les efforts fournis devront être maintenus plus longtemps. Avec une baisse des contaminations au même rythme, il faudra que l'année 2021 soit bien entamée pour que le nombre de patients aux soins intensifs soit à nouveau gérable", soulignent encore les fédérations.

Tout savoir sur le coronavirus

Pour tout savoir sur l'évolution de la situation sanitaire et ses conséquences économiques et sociales; lire les dernières news, les décryptages et opinions, rendez-vous dans notre dossier "Coronavirus".

Les auteurs de cet appel au monde politique rappellent que si le niveau d'inquiétude de la population a diminué, les hôpitaux sont toujours en situation de crise, les contraignant à reporter les interventions non urgentes. "Il est plus qu'évident que les soins de santé payeront le prix fort de ce report. Ce n'est que quand la pression continuera à baisser que les hôpitaux pourront entamer le rattrapage de ces reports à plein régime. Une tâche lourde, qui devra à nouveau être assumée par le personnel."

Les hôpitaux belges demandent, dès lors, au Comité de concertation de ne pas plier et de poursuivre les efforts entamés. "Tout autre choix se traduira par des conséquences lourdes pour les hôpitaux et un risque accru pour la santé de nos concitoyens", concluent les organisations.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés