Les informateurs prolongés de deux semaines par le Roi

Georges-Louis Bouchez et Joaquim Coens ©Photo News

Les informateurs Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) vont poursuivre leur mission royale pendant deux semaines supplémentaires. Ce lundi était le jour de la remise de leur rapport au roi Philippe, qui a donc toutefois décidé de prolonger le duo de 15 jours.

Et deux semaines de plus! Les informateurs royaux Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez vont poursuivre leur travail pendant ces 15 prochains jours. Ils ont rendu ce lundi après-midi leur rapport au Roi, qui a donc décidé de prolonger le duo de deux semaines. Le Roi leur a demandé de poursuivre leur mission "en vue de clarifier davantage les différentes positions". Ils feront part de leurs conclusions au plus tard le 28 janvier, mais feront un rapport intermédiaire le 20 janvier.

"Il faut maintenant que les différents partis puissent se stabiliser et occupent les mêmes positions sur une période un peu plus longue que quelques jours."
Georges-Louis Bouchez

Le rapport au Roi des deux informateurs était censé il y a quelques jours encore être le dernier avant de passer à un autre stade, en principe une préformation du gouvernement. Mais, vendredi, le CD&V a rappelé sa volonté d'une coalition avec une majorité également en Flandre, ce qui implique la participation de la N-VA, tandis que le président des nationalistes, Bart De Wever, a semblé faire une ouverture vers les socialistes. "Il y a eu des déclarations ces dernières heures qui ont eu vocation à changer le schéma initialement prévu", a expliqué Bouchez à sa sortie du Palais royal. "Il faut maintenant que les différents partis puissent se stabiliser et occupent les mêmes positions sur une période un peu plus longue que quelques jours", a-t-il ajouté.

"L'intention est de vérifier ce qui est possible sur la base des déclarations récentes qui ont été faites", a souligné de son côté Coens.

Les récentes fuites de bribes de la note élaborée par le duo ont montré que le curseur s'était déplacé vers le centre-droit par rapport à la note du président du PS Paul Magnette, ce qui sans surprise avait été accueilli favorablement par la N-VA, moins par le PS.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés