Les kinés peuvent fixer leurs tarifs jusqu'au 6 février au moins

©Photo News

Il n'y a toujours pas d'accord sur les tarifs en kinésithérapie. Il y aura un nouveau vote le 6 février. Mais que veulent exactement les kinés?

Les kinés peuvent fixer eux-mêmes leurs tarifs jusqu'au 6 février au moins. La nouvelle proposition de convention présenté lundi matin au comité de l'assurance de l'Inami n'a pas été adoptée, annonce Patrick Wérrion, co-président d'Axxon, l'association professionnelle représentative des kinésithérapeutes en Belgique.

Après l'interruption jeudi des négociations entre Axxon, les mutuelles et l'Inami, un nouveau texte fixant les tarifs des prestations des kinésithérapeutes a été soumis au vote lundi au comité de l'assurance de l'Inami.

Ce document présenté n'a pas été adopté, la majorité des deux tiers requise n'ayant pas été atteinte. "Lors du vote, 21 voix se sont exprimées pour, à savoir les assureurs, et 16 contre, soit l'ensemble des prestataires de soins", précise Wérrion.

Concrètement, le dossier reviendra le mardi 24 janvier à 10h00 en commission de conventions de l'Inami. Si le texte présenté lundi n'y est pas amendé, un nouveau vote aura lieu le 6 février prochain à 10h00, lors de la prochaine réunion du comité de l'assurance de l'Inami. Lors du deuxième vote, le texte peut être adopté à la majorité simple. Les kinésithérapeutes devraient ensuite se prononcer individuellement sur la convention adoptée.

En vain?

"Il n'y a pas beaucoup de possibilités d'ouverture. A chacune de nos demandes, on nous dit qu'il n'y a pas de budget", affirme Patrick Wérrion, qui ne croit dès lors pas à l'adoption d'amendements.

Que veulent les kinés? Les kinésithérapeutes réclament entre autres un budget plus important, des honoraires plus élevés et une prime de déplacement plus attractive. Concrètement, ils souhaitent pouvoir demander 25 euros pour une consultation à leur cabinet et 27 euros pour une visite à domicile (contre 22,26 et 22,65 euros actuellement). Ils réclament aussi une indexation complète des honoraires alors qu'une indexation partielle de 0,83% leur est proposée.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés