Les mesures phares proposées par Paul Magnette

©BELGA

Voici comment l'informateur royal Paul Magnette (PS) veut augmenter le taux d’emploi, revoir en profondeur la politique migratoire de notre pays ou encore moderniser nos institutions.

Voici les principales mesures retenues pour les six grands premiers sujets sur lesquels Paul Magnette, qui sera informateur royal jusqu’au 9 décembre, essaie de rassembler une majorité. Tout cela sous réserve des modifications qui peuvent encore intervenir dans le cadre de la mission royale. Rappelons que, lundi, il a annoncé ajouter deux nouveaux axes de travail: le soutien à l’esprit d’entreprendre et le soutien aux politiques de santé.

→ Augmenter le taux d’emploi 

- La note de Magnette entend poursuivre la politique menée par le gouvernement Michel avec l’extension de l’exonération des cotisations sociales des deuxièmes et troisièmes emplois dans les PME.

- L’instauration d’un droit à la reconversion professionnelle est mise en avant pour lutter contre le burn-out et le bore-out. Elle devrait permettre "à tout travailleur de démissionner dans le respect d’un cadre défini tout en conservant le bénéfice de ses droits sociaux".

2.300
euros brut par mois
Côté salaire, l'objectif est d'atteindre progressivement 14 euros de l’heure (2.300 euros brut par mois) à l’horizon 2024.

- Une hausse du salaire minimum devrait faire partie des mesures avec l'objectif d'atteindre progressivement 14 euros de l’heure (2.300 euros brut par mois) à l’horizon 2024.

- Il s'agirait aussi de garantir l’égalité salariale entre hommes et femmes. 

→ Soutenir la transition vers une économie durable

- L’objectif affiché est de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55% (par rapport à 1990) à l’horizon 2030 et d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050.

- L’informateur entend pérenniser le Pacte national d’investissements stratégiques imaginé sous Charles Michel. Dans ce cadre, Magnette propose des incitants fiscaux destinés à diriger l’épargne et les capitaux privés vers des projets durables.

- La note propose d’augmenter de trois milliards d’euros sur cinq ans les investissements de la SNCB et d’Infrabel. Objectif: augmenter l’offre dans son ensemble et finaliser le RER.

6
%
Paul Magnette propose une extension de la réduction de la TVA à 6% pour la démolition-reconstruction des bâtiments à toute la Belgique.

- Le projet prévoit une accélération de l’isolation des bâtiments fédéraux.

- Il maintient la sortie du nucléaire en 2025 avec une identification rapide "des besoins alternatifs nécessaires afin de garantir la sécurité d’approvisionnement". Il s'agirait aussi de produire une électricité off-shore d’au moins 4GW d’ici 2025.

- On parle aussi du renforcement des normes de certains produits pour réduire la production de déchets.

- Magnette parle de verduriser radicalement le parc de voitures de société

- L’informateur propose une extension de la réduction de la TVA à 6% pour la démolition-reconstruction des bâtiments à l’ensemble du territoire national.

- Il évoque l’introduction d’une taxe sur les billets d’avion s’inspirant du modèle suédois.

→ Rénover la politique migratoire de la Belgique

- Magnette veut moderniser la politique de migration économique "afin de faciliter l’accès au territoire des personnes répondant aux besoins du marché du travail".

- Il souhaite également revoir les critères du regroupement familial et mettre l'accent sur l’apprentissage des langues nationales.

- Il s'agirait de lutter plus efficacement contre le trafic des êtres humains et de traiter autrement les migrants en transit.

- Les délais d’attente pour les demandes d’asile seraient réduits

→ Lutter contre la pauvreté 

- À l’horizon 2024, les indépendants, les salariés et les fonctionnaires percevraient une pension minimale de 1.500 euros nets pour une carrière complète. Coût estimé: 1,170 milliard d'euros.

1.500
euros nets
À l’horizon 2024, les indépendants, les salariés et les fonctionnaires percevraient une pension minimale de 1.500 euros nets pour une carrière complète.

- L’âge de la pension serait maintenu à 67 ans avec une carrière complète de 42 ans.

- Toutes les allocations sociales seraient relevées au-dessus du seuil de pauvreté. Coût: 1,7 milliard d'euros.

→ Améliorer la sécurité et la justice 

- L'informateur royal parle de refinancer la police et porte une attention particulière à la police de proximité et aux services centraux de la police fédérale.

- Les plafonds de revenus donnant droit à une aide juridique seraient abaissés. 

- Des moyens seraient débloqués pour informatiser la justice.

Paul Magnette parle également de rendre les poursuites en matière de criminalité financière plus efficaces.

- Le développement des peines alternatives et l’amélioration des conditions de vie dans les prisons sont également à l'ordre du jour.

- Une stratégie globale de lutte contre la violence faite aux femmes serait définie avec, notamment, "l’incrimination des féminicides en tant qu’infraction indépendante" et la formation du personnel de justice et de police à l’accueil et au traitement des plaintes.

- Le recours à la Cour d’assises serait limité à la criminalité la plus grave.

- Paul Magnette parle également de rendre les poursuites en matière de criminalité financière plus efficaces.

©Photo News

- Le renforcement du Conseil d’Etat serait également à l'ordre du jour.

→ Moderniser l’État 

- Paul Magnette veut initier une réflexion "visant à évaluer notre système fédéral et à dégager une nouvelle vision de la Belgique à l’horizon 2024".

- Il sera notamment question de réfléchir au découplage des élections régionales et fédérales

16
ans
La question du droit de vote à 16 ans pour les élections européennes fera également l'objet d'un débat entre les partenaires de la future coalition fédérale.

- La question du droit de vote à 16 ans pour les élections européennes fera également l'objet d'un débat entre les partenaires de la future coalition fédérale.

- L'informateur royal évoque en outre la mise ne place d’une circonscription fédérale

- Au niveau institutionnel, le président du PS avance la possibilité de supprimer le Sénat qui serait alors remplacé par une "assemblée mixte" composée de citoyens tirés au sort. 

- Paul Magnette place, enfin, la parité de genres dans l'exécutif fédéral à l'agenda et parle de "faire progressivement de cette parité un objectif dans tous les organismes publics".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n