Les pénuries s'aggravent sur le marché du travail

Quatre secteurs concentrent 65% des postes vacants: les sciences et les services, le non-marchand, l'industrie et le commerce. ©H. Depasse/CUSL

Le taux de vacance d'emploi a encore augmenté au 2e trimestre de cette année. Fin juin, la Belgique comptait 5.070 postes vacants supplémentaires. La Flandre concentre la quasi totalité des nouveaux postes vacants.

Les pénuries sur le marché du travail continuent de s’accentuer, à en croire les toutes dernières statistiques qui viennent de sortir.

Sur son site internet, StatBel annonce en effet une nouvelle hausse des emplois vacants au 2e trimestre de cette année. Le marché du travail compte 5.000 offres d'emplois disponibles de plus qu'au 1er trimestre. La Belgique comptait donc, à la fin juin, 145.760 emplois vacants.

Voilà qui accrédite encore un peu plus la nécessité, pointée par le gouvernement et les partenaires sociaux, de résoudre les problèmes de pénurie. Au coeur de l'été, le ministre fédéral de l'emploi, Kris Peeters, a d'ailleurs bouclé avec l'équipe Michel un "Pacte pour l'emploi" (Jobsdeal), catalogue de 28 mesures destinées à aider les entreprises à trouver la main d'oeuvre qualifiée dont elles ont besoin. Ce Jobsdeal doit encore être assorti d'un volet régional, qui comprendrait notamment des incitants financiers pour pousser les demandeurs d'emploi à se former aux métiers en pénurie.

D'après les derniers chiffres de Statbel, le taux de vacance d'emploi a donc progressé de 3,47% au 1er trimestre 2018 à 3,52% au second trimestre. 

145.760
Emplois vacants
Le nombre d'emploi vacants est passé à 145.760 au 2e trimestre 2018

Le problème des vacances d'emploi se confirme essentiellement au nord du pays. La Flandre concentre en effet la quasi-totalité des nouveaux postes vacants qui ont été identifiés, soit 4980 postes sur les 5070 postes qui se sont encore libérés.  Le taux de vacance d'emploi est d'ailleurs plus élevé en Flandre: 3,86%, et nettement plus bas en Wallonie (2,79%). Bruxelles se situe entre les deux avec un taux de vacance d'emploi de 3,38%.

La toute grosse majorité des emplois vacants sont des postes fixes, l'intérim ne représentant qu'environ 20.000 postes sur les 145.760 postes vacants. 

Quatre secteurs concentrent 65% des postes vacants:

- Les sciences et les services, 28.630 emplois vacants.

- Le non-marchand: 25.280 emplois vacants.

- l'industrie: 21.350 emplois vacants.

- Le commerce: 20.430 emplois vacants.

Si on prend en compte le taux de vacance d'emploi par secteurs (le nombre de postes libres mis en rapport avec le nombre d'emploi occupés), on constate que ce taux est plus élevé dans l'informatique, l'horeca, la construction et les sciences et services. 

Au 2e trimestre, ce sont essentiellement dans les secteurs de l'hébergement, la restauration, l'immobilier et la construction, que le taux de vacance d'emploi a augmenté. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content