mon argent

Les pièces de 1 et 2 cents à l'encan ?

Photo Bert Van Den Broucke ©Photo News

Le ministre des Finances, Koens Geens, n'est pas opposé à un scénario de retrait progressif des pièces de 1 et 2 cents. Mais il entend au préalable étudier l'éventuel "effet inflatoire" d'une telle mesure.

Va-t-on vers une disparition progressive des pièces de 1 et 2 cents qui encombrent les fonds de nos porte-monnaies ? Le ministre des Finances, Koens Geens (CD&V), n'écarte pas un tel scénario.

Répondant à une question parlementaire du député Open VLD Matthias De Clercq, il apporte toutefois quelques nuances quant au pouvoir réel de décision de la Belgique sur le sort des piécettes. "Le pouvoir de paiement légal en pièces de 1 et 2 cents est régi par une ordonnance européenne", souligne Koen Geens.

En posant cette question, Matthias De Clercq souhaitait attirer l'attention sur le fait que les Etats membres de la zone euro qui frappent la monnaie depuis 2002 ont dû prélever 1,4 milliard d'euros pour couvrir les pertes engendrées par la production des pièces. Leur coût de production est en effet supérieur à leur valeur nominale.

Divers scénarios circulent actuellement au sein de la Commission européenne sur l'avenir à réserver aux piécettes. Cela va de leur maintien pur et simple à un retrait progressif, en passant par une adaptation de l'alliage constituant les pièces pour en comprimer le coût de production.

Koen Geens vient donc de rompre une lance en faveur d'une disparition progressive des pièces de 1 et 2 centimes d'euro. Dans l'intervalle, il souhaite examiner de plus près l'exemple finlandais consistant à arrondir les prix aux 5 cents les plus proches, pour rendre de facto les pièces de 1 et 2 centimes superflues.

"Je suis favorable à des règles prévoyant d'arrondir les montants pour autant qu'on puisse avoir une certitude absolue quant à l'absence de caractère inflatoire d'une telle mesure", souligne encore Koen Geens. "J'étudie un scénario qui prévoirait que l'usage de ces pièces de monnaie serait progressivement éteint par des arrondis, non des prix, mais du total des sommes à payer au 5 cents les plus proches".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés