live

Les principaux points de l'accord pour la formation d'un gouvernement

Nouvelle journée cruciale pour les sept partis qui tentent de former un gouvernement. Les préformateurs ont fait rapport au Roi à 18h30. Alexander de Croo et Paul Magnette ont été désignés co-formateurs.
  • Georges-Louis Bouchez contre la nomination de Paul Magnette

    Selon des informations du journal De Standaard, le MR n'est pas d'accord avec la désignation du président du PS Paul Magnette comme co-formateur d'un gouvernement fédéral. Des allégations auxquelles a déjà répondu le président du MR Georges-Louis Bouchez sur Twitter. La désignation des co-formateurs n'a par ailleurs pas encore été discutée au sein des sept partis de la coalition Vivaldi. 

  • Alexander de Croo et Paul Magnette désignés co-formateurs

    Les préformateurs Egbert Lachaert et Conner Rousseau ont remis leur rapport final. "Le Roi a mis fin à leur mission et a exprimé son appréciation pour le travail accompli", indique un communiqué du Palais royal. Sur base de leur rapport, le Roi a désigné Paul Magnette (PS) et Alexander De Croo (Open Vld) co-formateurs. Ils ont accepté cette mission et feront rapport au Roi le 28 septembre.

  • Les principaux points de l'accord

    Selon nos sources, voici ce que contient le texte de l'accord de base pour la formation d'un gouvernement par les préformateurs Egbert Lachaert et Conner Rousseau:

    Énergie

     La sortie du nucléaire se fera selon le calendrier prévu par la Loi. L’impact éventuel sur la facture des citoyens et des entreprises, actuellement évalué par un groupe de travail technique, sera neutralisé. Le gouvernement fédéral s’impose par ailleurs comme objectif de réduire de 55% les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 et prend dans sa sphère de compétences les mesures en ce sens.

    Institutionnel

    Deux ministres seront en charge du débat sur le futur du pays. L'autonomie des régions sera renforcée, notamment en matière de soins de santé.

    Éthique

    Le débat sur l'IVG se tiendra au Parlement, comme convenu précédemment.

    Budget

    Un refinancement des soins de santé (le plus important depuis la création de la sécurité sociale), une enveloppe additionnelle pour le relèvement des allocations sociales, des pensions à 1500€ (ce n'est pas encore tranché si ce montant est en net ou brut) mais aussi allouée pour la Justice. Le plan d’investissement et les mesures conjoncturelles de relance en 2021 et 2022 sont compris hors budget. Une garantie non limitée dans le temps concernant l’équilibre de la sécurité sociale.

    Fiscalité

    La préparation d'une grande réforme fiscale pour 2024, ainsi que le verdissement de la flotte des voitures de société. Ce régime sera d'ailleurs progressivement supprimé dans le cadre de cette réforme fiscale. Une contribution spéciale des citoyens aux épaules les plus larges est prévue via une taxe sur les "super riches", ainsi qu'une Digitax sur les GAFA. La transparence et la lutte contre la fraude fiscale sont également à l'ordre du jour ainsi qu'un taux d’imposition minimum pour les sociétés multinationales.

    Travail

    Un renforcement du rôle des partenaires sociaux. L'accord ne prévoit pas de "faire des économies" sur le chômage et le régime d’incapacité.

    Social

    Pas d’ajustement de l’âge de la pension, ni de dégressivité des allocations de chômage et des prépensions. Les allocations sociales les plus basses seront relevées.

    ©Photo News

  • Les victoires du CD&V

    Selon le CD&V, voici les points que le parti a acquis de ce programme d'un futur gouvernement, en plus des volets institutionnels et éthiques déjà précisés ci-dessous (le terme de refédéralisation ne sera pas couché dans le texte et le parti bétonne son accord pour toute réforme de l’IVG):

    • Un renforcement du pouvoir d'achat: le CD&V souhaite que le travail soit davantage rémunérateur
    • Une augmentation des pensions à 1500 euros net et des prestations les plus basses
    • Une fiscalité équitable via une Digitaks pour les géants du web et un allégement fiscal pour les gardes d'enfants, les soins informels, les bas salaires et les personnes seules
    • Une politique d'asile et de migration dynamique grâce à des procédures plus rapides et une meilleure politique de retour
    • Une trajectoire budgétaire crédible avec le cadre budgétaire européen comme principe directeur et davantage de personnes au travail
  • Georges-Louis Bouchez valide les contours du prochain gouvernement

    Le président du MR Georges-Louis Bouchez a validé les contours fixés par les préformateurs Conner Rousseau et Egbert Lachaert concernant le programme du prochain gouvernement, indiquent des sources proches des négociations. Les préformateurs l'ont rencontré mercredi après-midi, et l'issue de cette discussion serait positive. Cela signifie qu'une réunion peut avoir lieu avec les présidents des sept partis de la coalition Vivaldi. Les préformateurs étant attendus à 18h30 au Palais, ce timing serré laisse peu de temps pour un tel rassemblement. Peu après 17h00, on observait en tout cas qu'Egbert Lachaert et Conner Rousseau étaient de retour à la Chambre. Ils vont y tenir une nouvelle bilatérale avec les présidents des partis verts, puis avec le CD&V, avant d'éventuellement réunir une "plénière" à 7 partis avant de se déplacer jusqu'au Palais royal. Il semble donc que les préformateurs aient réussi à rétablir la confiance mutuelle, ce sur quoi le Roi avait insisté lors de la remise (et le refus) de leur démission lundi.

    Une victoire pour chaque famille politique

    Selon les échos glanés par L’Echo, l’accord Lachaert/Rousseau offre une victoire à chaque famille politique. Le CD&V obtient que le terme de refédéralisation ne soit pas couché dans le texte et bétonne son accord pour toute réforme de l’IVG. Ce dossier serait réglé entre les 7 partis du futur gouvernement avant toute évolution au Parlement. Les socialistes obtiennent la pension minimum à 1500 euros nets, une augmentation du budget santé de 1,2 milliard dont 200 millions seront consacrés à la santé mentale. La norme de croissance du budget est fixée à 2,5% par an. Les écologistes obtiendraient la sortie du nucléaire en 2025 et des objectifs ambitieux sur le climat. Les libéraux enfin peuvent mettre une réforme du marché du travail et le principe de rigueur budgétaire à leur actif.

  • Accord entre Lachaert et Rousseau sur un texte de base, Bouchez doit se prononcer

    Les deux préformateurs  Egbert Lachaert et Conner Rousseau sont parvenus à un accord sur un texte de base, qui permettra de poursuivre les négociations sur un gouvernement Vivaldi. Les sept partis seraient parvenus à imposer deux thématiques, même si l'accord est encore vague.

    Les socialistes peuvent compter sur une augmentation de la pension minimale à 1500 euros et des prestations au-delà du seuil de pauvreté. Les libéraux ont fait valoir que le budget n'est pas complètement dépassé et que des réformes du marché du travail sont mises en œuvre.

    Question de budget

    Le budget a été le point centrale de la discussion, lui qui - selon les scénarios - prévoit de nouvelles politiques pour un coût estimé entre 6 et 10 milliards d'euros. C'est trop pour Georges-Louis Bouchez, qui considère que plus il y a de dépenses sociales, plus il faudra augmenter les impôts. L'accord conclu entre Rousseau et Lachaert limiterait dès lors la portée des nouvelles politiques à 3-4 milliards d'euros. La question est désormais de savoir si le président du MR va donner son accord.

    En plus de Bouchez, les préformateurs doivent également convaincre le CD&V et Groen. Le CD&V souhaite des avancées dans le sens d'une plus grande régionalisation des soins de santé et veut remporte sa bataille sur l'avortement. Les Verts se prononcent sur des objectifs climatiques ambitieux et sur le désengagement du nucléaire.

    Formateurs

    Si toutes les parties sont d'accord, Lachaert et Rousseau proposeront au roi Philippe d'entamer la formation d'un gouvernement Vivaldi dès 18h30. La question reste de savoir qui sera nommé formateur, cela étant étroitement lié à la nomination du futur Premier ministre. Une discussion bloquée entre les partis depuis un certain temps.

  • 486 jours, 8 informateurs, 6 préformateurs, 0 gouvernement

    Retrouvez sur les tentatives de formation d'un gouvernement fédéral, depuis les élections du 26 mai 2019 jusque la nomination du duo de préformateurs Lachaert - Rousseau en cliquant sur ce lien.

  • Les préformateurs vont soumettre une proposition de compromis à Georges-Louis Bouchez

    Après avoir reçu les présidents des partis écologistes mercredi midi, les préformateurs Egbert Lachaert et Conner Rousseau auront dans l'après-midi un nouvel entretien bilatéral avec le président du MR Georges-Louis Bouchez. Ils lui soumettront une proposition de compromis, a-t-on appris dans l'entourage des négociateurs.

    Les préformateurs se sont mis d'accord mercredi matin sur les contours du programme du gouvernement fédéral qu'ils comptent mettre sur pied d'ici le 1er octobre, après avoir reçu depuis mardi l'ensemble des présidents des partis libéraux, socialistes, écologistes et du CD&V.  La proposition de compromis porte sur le social, les investissements dans les soins de santé, l'éthique, l'institutionnel et l'énergie nucléaire. Le président du MR, qui avait fait part le week-end dernier de ses réserves sur une série de points, sera reçu une seconde fois par les préformateurs. S'il marque son accord sur les contours définis, la "Vivaldi" pourrait entrer dans une phase de formation. Les sept partis devraient alors se réunir en plénière afin de s'accorder sur l'identité du ou des formateur(s).

  • Les Verts demandent aux préformateurs d'organiser une plénière dans l'après-midi

    Les présidents des partis écologistes ont été finalement reçus mercredi midi par les préformateurs Egbert Lachaert (Open Vld) et Conner Rousseau (sp.a). Jean-Marc Nollet, Rajae Maouane (Ecolo) et Meyrem Almaci (Groen) ont réclamé la tenue d'une séance plénière dans l'après-midi entre les sept partis qui négocient la mise en place d'une coalition "Vivaldi" au fédéral.

    La tenue d'une nouvelle bilatérale avec le président du MR Georges-Louis Bouchez avant une éventuelle plénière avait été annoncée dans la matinée. Elle n'a à ce stade pas été confirmée.

  • Rendez-vous chez le Roi à 18h30

    Les préformateurs Egbert Lachaert et Conner Rousseau rendront compte au Roi de leur mission ce mercredi à 18h30.

  • Le CNS d'abord, une réunion plénière (peut-être) ensuite

    Après avoir vu le président du MR Georges-Louis Bouchez, celui du PS Paul Magnette et celui du CD&V Joachim Coens mardi soir en bilatérales, les préformateurs recevront les président des Verts Jean-Marc Nollet, Rajae Maouane (Ecolo) et Meyrem Almaci (Groen) ce mercredi à 10h00 à la Chambre. À l'issue des différentes bilatérales, les préformateurs s'entretiendront à nouveau avec le président des libéraux francophones. 

    À l'issue des différentes réunions bilatérales, les préformateurs s'entretiendront à nouveau avec le président des libéraux francophones. Aucune séance plénière entre les sept partis appelés à constituer la coalition dite "Vivaldi" n'est prévue à ce stade. Il est toutefois acquis que cette plénière, si celle-ci doit avoir lieu, ne sera pas convoquée avant la fin du Conseil national de sécurité qui se tient en ce moment au Palais d'Egmont à Bruxelles, a-t-on indiqué à plusieurs sources. Le Roi étant par ailleurs en visite à la faculté Agro-Bio Tech à Gembloux en début d'après-midi, l'audience avec les préformateurs ne peut avoir lieu qu'en fin de journée.

    Rendez-vous est pris à 18h30 au Palais.

  • Les néo-présidents de la Vivaldi manquent-ils d'expérience?

    La plupart des négociateurs de la Vivaldi n'étaient pas président de parti il y a un an. Dans cette crise politique fédérale, ce n'est pas un détail.

  • Georges-Louis Bouchez dans les cordes

    Au coeur des tensions, le président du MR. 

    Le chaos venu des critiques acerbes sur l'attitude de Georges-Louis Bouchez affaiblit considérablement la position du MR, qui cherche désormais un trophée en échange d'une courbe rentrante par rapport à la position présidentielle du week-end.


  • Bonjour et bienvenue dans ce direct

    Quelle sera la tonalité de la journée sur le front politique?

    Bien malin celui qui pourrait prédire l'issue des discussions qui ont repris entre partenaires de la Vivaldi, après la dramatisation de ces derniers jours.

    Ce mercredi, les sept partis devraient se retrouver à la même table, après les réunions bilatérales de mardi.

    Le temps presse: les préformateurs, dont la démission a été refusée par le Palais lundi, sont à nouveau attendus chez le Roi ce mercredi. 

    ©Photo News

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés