Les taux bas allègent la facture budgétaire d'au moins 200 millions

Le ministre du Budget Herve Jamar . ©BELGA

Si les taux se stabilisent à leur niveau actuel, le gain pourrait atteindre 500 millions.

La faiblesse des taux représente une aubaine de 200 millions d’euros pour le prochain contrôle budgétaire, selon des sources proches du gouvernement. Le taux à 10 ans des emprunts d’Etat belges a encore reculé hier, de 8 points de base, pour atteindre 0,55%. Ce recul du taux s’explique principalement par les achats d’emprunts d’Etat par la Banque nationale de Belgique dans le cadre du programme de soutien de la Banque centrale européenne (BCE). Lors de l’élaboration du budget 2015, le Trésor avait tenu compte d’un taux à 10 ans de 2,01%.

Si les taux devaient légèrement augmenter par rapport à leurs niveaux actuels dans les mois qui viennent, comme semble l’indiquer le marché, le gain budgétaire serait de 200 millions d’euros. Et si – hypothèse plus optimiste – les taux se stabilisent à leur faible niveau atteint hier, le surplus pour le budget pourrait atteindre 400 à 500 millions d’euros, selon nos calculs. Les taux pourraient encore un peu baisser mais les économistes estiment qu’un plancher a été atteint.

Le soutien de la BCE combiné à la faiblesse de l’euro et à la baisse des prix du pétrole améliore les perspectives de l’économie belge. BNP Paribas Fortis devrait relever ses estimations de croissance pour cette année à 1,4% (contre 0,9% précédemment). Chez ING, on se montre un peu plus prudent. Les économistes de la banque ont relevé leur estimation de croissance à 1,2%, contre 1,1%. KBC s’en tient à sa prévision de 1,3%.

Le Bureau du Plan, qui a communiqué les données de base pour le contrôle budgétaire, prévoit une croissance de seulement 1%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés