Publicité

Les tests corona ont déjà coûté 838 millions d'euros aux autorités

©Photo News

Le coût des tests PCR et d'autres types à charge de l'État a plus que doublé comparé à l'an passé.

Depuis le début de la pandémie, pas moins de 18 millions de tests ont été réalisés en Belgique sur les personnes présentant des symptômes, sur les groupes à risques ou encore sur les voyageurs. Ces dernières semaines, ce sont d'ailleurs les vacanciers qui ont fait exploser le nombre d'analyses effectuées: la semaine du 19 juillet, Sciensano a ainsi enregistré 500.000 tests au total.

"En 2020, l'Inami a déboursé 230 millions d'euros pour 5,35 millions de tests."
An-Sofie Soens
Porte-parole de l'Inami

Ces examens doivent contribuer à freiner l'épidémie et à mieux la cartographier, mais ils représentent évidemment aussi un coût. Pour un test PCR standard, les laboratoires reçoivent de la part de l'Inami une indemnité forfaitaire de 40,44 à 50,44 euros. Les tests antigéniques, bien moins nombreux, sont eux remboursés pour un montant allant de 16,85 à 26,2 euros.

L'année passée, près de trois quarts des tests ont été payés par l'assurance-maladie. "L'Inami a déboursé 230 millions d'euros pour 5,35 millions de tests", indique la porte-parole de l'organisation An-Sofie Soens.

La facture sera bien plus salée encore cette année, car il y a déjà eu 11,1 millions de tests supplémentaires effectués. L'Inami a dès lors prévu un budget de 608 millions d'euros. La plus grosse partie de cette enveloppe (554 millions d'euros) est destinée aux PCR et aux tests rapides.

La fin des tests n'est pas pour tout de suite

Vous l'aurez compris, ces analyses représentent une fraction importante des quelque 1,22 milliard d'euros déployés par le gouvernement auprès du SPF Sécurité sociale pour combattre le coronavirus. Ce budget spécifique peut encore être adapté en fonction de l'évolution de la pandémie.

Au total, les tests ont donc déjà coûté 838 millions d'euros aux autorités. Dans ce montant, on compte également la charge des deux tests PCR gratuits réalisés pour les personnes partiellement vaccinées qui désirent se rendre en vacances à l'étranger ou participer à des événements avec une certaine affluence. Les laboratoires peuvent facturer ces examens de 55 à 120 euros dans le cas de test rapide.

Les experts estiment que le nombre de tests réalisés ne va pas s'écrouler directement. Le coronavirus sévit toujours et les personnes non vaccinées ont toujours besoin d'un test négatif dans diverses circonstances. De plus, l'été prendra bientôt fin et le froid reviendra avec la grippe. Même les personnes vaccinées pourraient devoir présenter un test négatif en cas de contact rapproché avec un individu contaminé.

Ce vendredi, le comité de concertation se penchera sur un renforcement de la stratégie de test chez les vaccinés via une obligation de second test après un test à risque.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés