Leterme: "se promener avec un drapeau tricolore ne suffit pas!"

Yves Leterme samedi à Louvain

A un congrès de son parti à Louvain, le Premier ministre sortant a mis en garde les partis francophones avant les prochaines négociations communautaires, taclant au passage la campagne du CDH.

(Belga) - Le Premier ministre démissionnaire Yves Leterme a adressé samedi aux partis francophones un avertissement clair à l'approche des négociations communautaires qui suivront les élections législatives du 13 juin. "Il ne suffit pas de se promener devant les caméras avec un drapeau tricolore pour aider notre pays à avancer", a-t-il affirmé lors d'un congrès électoral du CD&V à Louvain, dans une allusion à la présidente du cdH, Joëlle Milquet, et à la campagne de son parti.

Le congrès de Louvain représentait un tournant dans l'histoire du CD&V, dont l'ancienne vedette - fort de ses 800.000 voix de préférence en 2007 - a cédé le relais à la nouvelle présidente, Marianne Thyssen, promue comme figure de proue des chrétiens-démocrates flamands pour le prochain scrutin.

M. Leterme a toutefois à nouveau voulu mettre les partis francophones devant leurs responsabilités. Il considère comme une victoire le fait qu'ils acceptent désormais - "au moins en paroles" - une réforme de l'Etat.

Mais ces réformes ne se produiront pas "avec une attitude figée et en jouant avec des symboles", a-t-il prévenu. "Il en va du pays comme d'une poignée de sable: plus fort on serre, moins il en reste", a dit le chef du gouvernement.

Il s'est toutefois voulu rassurant envers les Francophones. "Nous ne sommes pas des séparatistes, nous ne voulons pas casser la Belgique", a-t-il lancé. "Mais celui qui veut faire avancer la Belgique doit comprendre qu'un statu quo n'est pas bon pour notre pays", a-t-il ajouté.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés