Publicité
Publicité

Lockheed Martin réduit le prix de ses F-35

©Reuters

Au lendemain d'un crash d'un F-35 aux Etats-Unis, Lockheed Martin annonce une réduction de plus de 5% du prix de ses avions; des avions en lice pour remplacer nos F-16.

L'avionneur américain Lockheed Martin a revu à la baisse, lundi, le prix de ses avions-chasseurs F-35, lit-on dans Le Soir. Cette annonce survient trois jours après le crash d'un F-35 en Caroline du Sud et deux semaines avant la date butoir pour le remplacement des F-16 belges.

A l'occasion de la passation d'un marché pour 141 appareils - dont le pays acheteur est gardé secret-, le prix unitaire d'un avion, de son moteur et de certains frais, a été fixé à 89,2 millions de dollars, soit 76,7 millions d'euros. Le prix le plus bas jamais atteint depuis le lancement du programme F-35 aux États-Unis. Cela représente une réduction de 5,4% par rapport aux 81 millions d'euros jusqu'ici facturés.

Cette baisse de prix intervient à deux semaines de la date butoir du 14 octobre, lorsque l'offre américaine pour le remplacement des F-16 de l'armée belge arrivera à son terme. C'est le 14 octobre que le gouvernement belge est censé annoncer le nom de l'avion qu'il aura choisi pour remplacer ses avions de chasse vieillissants: F-35, Typhoon Eurofighter ou encore Rafale.

L'annonce du jour est d'autant plus surprenante que cet été le nouvel ambassadeur américain à Bruxelles avait mis la pression. Il avait indiqué que sans décision de la Belgique sur le remplaçant de ses F-16 le 14 octobre, le prix unitaire des F-35 augmenterait.

Un dossier en "mort clinique"

Interrogé, le professeur en politique internationale de l'ULB Christophe Wasinski appelle à la prudence. "Le prix de 89 millions de dollars ne veut rien dire, car il ne mentionne rien sur les types de frais qu'il comprend. Aux États-Unis aussi, le prix de l'appareil est en baisse, mais ses capacités techniques sont aussi tirées vers le bas."

Pour Georges Dallemagne, membre cdH de la commission Défense, le dossier sur le renouvellement de la flotte d'avions de chasse est "à l'état de mort clinique. Il serait judicieux de relancer une nouvelle procédure avec tous les candidats en lice au départ et en tenant compte non pas uniquement de l'avis des pilotes, mais surtout de l'autonomie stratégique d'une Défense européenne. Il faut que les logiciels incorporés dans les avions soient exclusivement gérés par notre Défense. Car avec des F-35, les Américains peuvent clouer nos avions au sol s'ils le souhaitent".  

En outre, Lockheed Martin a fait face vendredi au premier crash d'un F-35 au cours d'un exercice en Caroline du Sud. L'incident n'a pas fait de victime.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés