Louis Michel: "Pas le sentiment qu'il y ait eu des concessions du côté flamand"

L'eurodéputé et ancien président du MR Louis Michel a regretté lundi le déséquilibre existant selon lui dans les négociations de préformation. "Toutes les concessions ont été faites du côté francophone", a-t-il dit sur La Première (RTBF). "Je n'ai pas le sentiment qu'il y ait eu des concessions du côté flamand".

Selon M. Michel, le MR aurait mieux défendu les intérêts des francophones dans la négociation s'il y avait été invité. "Il est tout de même curieux que le premier parti à Bruxelles et le deuxième parti en Wallonie ne soit absolument pas associé, ni même informé", a-t-il ajouté.
Il n'a toutefois pas demandé explicitement que le parti participe désormais aux pourparlers, affirmant ne pas vouloir "porter atteinte à l'espace politique" d'Elio Di Rupo.
"Le MR est un parti responsable. Il peut jouer un rôle aussi bien dans la majorité que dans l'opposition", a encore dit M. Michel.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés