Publicité

Magnette: le problème est devenu "intra-flamand"

"Le problème, vous l'aurez remarqué, et quand même depuis quelques temps, il ne se situe plus du côté francophone, il ne se situe même plus entre francophones et Flamands, c'est un problème qui est devenu un problème intra-Flamand", selon Paul Magnette (PS).

Le conciliateur royal Johan Vande Lanotte reçoit lundi à 15 heures au Sénat les représentants des partis flamands assis à la table des discussions sur la révision de la loi de financement. M. Vande Lanotte attend qu'ils se positionnent sur sa dernière proposition intégrant des amendements déposés par les partis francophones. Selon le ministre Paul Magnette (PS), la balle est dans le camp flamand.

"Le problème, vous l'aurez remarqué, et quand même depuis quelques temps, il ne se situe plus du côté francophone, il ne se situe même plus entre francophones et Flamands, c'est un problème qui est devenu un problème intra-Flamand", a indiqué lundi Paul Magnette sur La Première (RTBF).

Parmi les partis flamands, on sent la volonté du sp.a et de Groen! d'aller de l'avant. Dans l'entourage de la N-VA, on laissait entendre vendredi que la dernière proposition de Johan Vande Lanotte ne satisfaisait toujours pas. La N-VA souhaite une véritable responsabilisation des Régions.

La note de compromis prévoit une marge de manoeuvre fiscale plus importante pour les Régions mais le fédéral garderait la main. Dimanche, le président de la N-VA, Bart De Wever a cependant indiqué qu'il n'avait pas dit non à la proposition. Celle-ci est très complexe et appelle de nombreux calculs pour en vérifier tous les tenants et aboutissants. On attend de voir comment la N-VA se positionnera lundi après-midi.

Au CD&V, pas grand chose ne filtre. On a le sentiment que les chrétiens-démocrates flamands attendent de savoir comment se positionnera la N-VA. Lundi, dans le quotidien Le Soir, le premier ministre insiste sur la nécessité de voir le fédéral suffisamment financé, notamment pour alimenter la Sécurité sociale.

Yves Leterme dit aussi que son parti ne montera pas dans un gouvernement sans la N-VA. Ce parti a gagné les élections et doit faire partie de la prochaine équipe gouvernementale, a dit le premier ministre. Samedi, le président du FDF Olivier Maingain avait appelé à la constitution d'un gouvernement socio-économique avec le MR mais sans la N-VA.

En ce qui concerne la loi de financement, c'est donc "principalement la N-VA" qui est attendue après les "propositions mixtes", la "synthèse" opérée par Johan Vande Lanotte, a analysé lundi Paul Magnette.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés