Marge salariale relevée à 1,1%, concertation sociale relancée

©BELGA

Le Conseil central de l'économie a relevé la marge salariale de 0,8% à 1,1%. La concertation sociale va pouvoir repartir sur de nouvelles bases.

Le Conseil central de l’économie (CCE) a recalculé la marge salariale. Elle sera de 1,1% au lieu de 0,8% précédemment. Ce qui permettra de reprendre, ce lundi et au finish semble-t-il, la concertation sociale sur des bases plus sereines.

Pour rappel, les syndicats avaient claqué la porte le 21 janvier, estimant qu’avec une marge de 0,8%, il n’y avait rien à négocier, à leurs yeux. Ils avaient joint le geste à la parole en menant une grève générale le 13 février.

Depuis lors, de l’eau a coulé sous les ponts. Dans ses nouvelles prévisions à cinq ans (2019-2024), le Bureau du Plan anticipe une inflation moins élevée que prévue. Au lieu de 1,9% en 2019 et 2020, l’inflation ne devrait pas dépasser 1,4% en 2019 et 1,3% en 2020. C’est le résultat de la baisse des prix pétroliers.

Chacun sauve la face

L’inflation plus basse permet mécaniquement d’augmenter la norme salariale et, au passage, à chacun autour de la table de sauver la face. Les syndicats pourront se targuer d’avoir obtenu une norme au moins équivalente à celle du dernier accord interprofessionnel (2017-2018). Les patrons, eux, seront à peu près assurés que les coûts salariaux ne déraperont pas par rapport à nos voisins.

Sauf que syndicats ne comptent peut-être pas en rester là. Ils veulent adjoindre à la discussion sur la norme salariale une série d’autres dossiers qui leur tiennent à cœur: relèvement du salaire minimum (la FGTB, rejointe par le PS et Ecolo, réclame 14 euros de l’heure ou 2.300 euros par mois au lieu de 1.501 euros), bien-être au travail, fins de carrière, meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Si la suite de la négociation s’annonce sous de meilleurs auspices, un accord interprofessionnel n’est donc pas encore dans la poche.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés