Marghem n'a pas respecté la loi concernant la direction de la Creg

©Sierakowski©Isopix

La procédure de sélection des prochains directeurs de la Creg aurait dû être lancée le 1er mars au plus tard. La ministre Marghem ne l’a pas fait.

La ministre de l’Énergie Marie Christine Marghem (MR) n’a pas lancé dans les temps la procédure de sélection concernant les membres du comité de direction de la Creg. Le mandat des trois directeurs actuels arrive en effet à échéance le 1er septembre prochain, et la loi sur l’électricité prévoit que la procédure de sélection du président ou des membres du comité de direction du régulateur doit être lancée au plus tard six mois avant la fin de leur mandat. Cela aurait donc dû être fait le 1er mars au plus tard. Le cabinet de la ministre Marghem répond être au courant de la situation, et affirme qu’instruction sera donnée très prochainement au Selor de lancer la procédure.

Pour rappel, la présidence de la Creg est également vacante suite au départ de Marie-Pierre Fauconnier pour Sibelga. Une procédure de recrutement a bien été lancée pour son remplacement, à l’issue de laquelle trois candidatures avaient été retenues: celles d’Andreas Tirez (Open VLD), membre du comité de direction du régulateur, de Francis De Meyere (N-VA), qui était alors spécialiste de l’énergie au cabinet du ministre de l’Intérieur Jan Jambon, et de Charles Cuvelliez, sans étiquette politique, ancien membre du conseil de direction de l’IBPT, le régulateur des télécoms. Mais la ministre, qui devait entendre les candidats avant de proposer la nomination du meilleur d’entre eux au conseil des ministres, ne l’a pas fait, le gouvernement étant désormais en affaires courantes.

Le dossier va vraisemblablement atterrir sur la table du prochain gouvernement. Et comme la N-VA le souhaitait, il est probable que la décision ne sera pas prise en deux temps, mais simultanément pour tous les mandats à la tête du régulateur.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect