Maxime Prévot: "je n'ambitionne pas une fonction ministérielle"

©Photo News

Le nouveau président du cdH mènera son parti aux élections fédérales en province de Namur, "là où les liens entre flamands et francophones se nouent", a-t-il expliqué

Son premier suppléant est Axel Tihon.  Aux régionales, c'est l'actuel député fédéral, Benoît Dispa, qui tirera la liste pour l'arrondissement de Namur. Charlotte Bazelaire est elle deuxième sur la liste. Pour l'arrondissement de Dinant-Philipeville, les têtes de liste sont, dans l'ordre, Christophe Bastin et Anne-Caroline Burnet. 

"Il est de tradition que les présidents de parti se retrouvent à la Chambre, puisque c'est dans ce chaudron de la politique belge que les grands accords doivent se former", a expliqué M. Prévot. "En bonne intelligence, il a donc été convenu avec Benoît Dispa qu'il était légitime que je lui succède en tête de liste." "C'est aussi à l'échelon fédéral que les liens entre flamands et francophones se nouent", a-t-il ajouté. "Il était donc logique ce soit là que je puisse impulser les politiques du cdH et être le porte-drapeau de nos valeurs, afin que cela puisse percoler sur les autres niveaux de pouvoir."

Le bourgmestre de Namur et actuel député wallon n'a pas caché son ambition de cumuler les mandats, avec celui de député fédéral cette fois. En revanche, il a bien précisé qu'il ne désirait pas occuper de poste de ministre. "Les électeurs connaissent mon engagement et ma force de travail", a-t-il affirmé. "J'espère que chacun comprendra que c'est un atout de pouvoir coupler ces deux postes, plutôt qu'un handicap. Par contre, je n'ambitionne pas une fonction ministérielle dès lors qu'il y a incompatibilité avec la fonction de bourgmestre et que je souhaite pleinement honorer ce mandat", a-t-il conclu.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés